When Congo Wants To Go To School – Appendices & Bibliography

No Comments yet

BriffaertsAPPENDICES

1 – Quantitative data relating to education in the Belgian Congo, 1930- 1940
2 – Quantitative development of education in the Belgian Congo between 1938- 1958
3 – Quantitative development of education in the Belgian Congo between 1930-1948
4 – Figures relating to the state of education immediately after independence, in Congo and in Coquilhatville
5 – Development of educational spending in the colony and the proportion of educational spending in the total budget 1912-1940
6 – Diagrams of the organisation of education according to the “Dispositions Générales” 1948
7 – Some quantitative data relating to the missionary presence in the Belgian Congo
8 – Primary school program – Extract from the Brochure Jaune
9 – Letters from Pierre Kolokoto to Paul Jans, from the Aequatoria Archive
10 – Letters from Hilaire Vermeiren to Paul Jans, from the Aequatoria Archive
11 – Contextual analysis of “La Voix du Congolais”
12 – The history of the emergence of schools in the Equator province, by Stephane Boale
13 – “Extrait de la causerie du Ministre des Colonies, M. Jules Renquin avec les premiers missionnaires catholiques du Congo-Belge” “Extract from a talk given by the Minister for the Colonies, Mr Jules Renquin, to the first Belgian Catholic missionaries to the Belgian Congo”

Appendix 1 – Quantitative data concerning education in the Belgian Congo, 1930-1940

The situation in 1930
A report drawn up on request of the Permanent Committee of the Colonial Congress and which appeared in the records of the third National Colonial Congress offers a number of indications concerning the quantitative development of education at that time. However, the figures stated were not given any further clarification. A distinction was already made at that point between state education, independent subsidised education and independent non-subsidised education. 11 “groupes scolaires” were referred to in the document. These were probably the official (state) schools. They accounted for 12 760 pupils. According to this document, 131 250 pupils were in independent subsidised education, divided among 2 377 schools. Apparently, no figures were available for independent non-subsidised schools: it was stated that they were “légion” and that the number grew each year.

However a far more detailed report on education from the same period does exist, namely the report drawn up by Edouard De Jonghe for the meeting of the Institut Colonial International in Paris in 1931. According to the author the figures cited were representative for the situation on 31 December 1929. De Jonghe did not give any general figures for the whole colony but gave very detailed data per region and per school. Based on the figures in this report, there would have been 131 534 pupils in primary Catholic subsidised education.[i] De Jonghe also gave figures for non-subsidised education, more specifically for the Protestant schools, which around a total of 160 000 pupils supposedly attended. These figures were to be taken with a pinch of salt according to De Jonghe because “ces chiffres n’ont pas été contrôlés” and as far as the rural schools were concerned, the figure was of all the pupils enrolled at the schools, not only those who attended school regularly. Thus subtly insinuating that as opposed to this, the figures for the Catholic schools were actually “clean” (i.e. regarding only the pupils that really attended school) .[ii] As far as the Catholic non-subsidised schools were concerned, De Jonghe could only give an example: in the Kwango district there were 52 schools, with 8 057 pupils, which were subsidised in 1929. On the other hand, there were 2 658 non-subsidised schools, with 44 980 pupils.[iii] It seems out of the question that this figure should only be accounted to the Protestant missions. It probably also relates to the fact that many Catholic schools were not yet ‘subsidy ripe’ at this stage.

The situation in 1934
For this year there are data brought together in the Annuaires des missions catholiques by Corman. There are no general data on the quantitative development of education in the 1924 edition. However, there are in the second edition, from 1935. The division of the subsidised schools into rural and central schools was used when creating the overview statistics. That gave 284 central schools with 50 333 pupils and 9 652 rural schools with 289 456 pupils for the Belgian Congo alone (without Ruanda-Urundi). This means the total number of pupils in primary education had to be estimated at around 350 000 (the 13 “official” schools were mentioned separately). Again, the data do not seem very “clean”: there are hiatuses in the statistics and no data were published for some regions. Moreover, the publishers of the Annuaire seemed aware that it was difficult to obtain correct quantitative data. As the total result of his own data, Corman gives 10 291 primary schools with 477 004 pupils (for both the Belgian Congo and Rwanda-Urundi). Elsewhere the same publication also gives figures from the Apostolic Delegation: 8 152 primary schools with 440 778 pupils. Both series of figures were supposed to reflect the situation on 30 June 1934 but altough Corman’s results were higher, it was admitted that the data from the Apostolic Delegation were more reliable.[iv]

The situation in 1936
Depaepe and Van Rompaey give an overview table per vicariate and educational level, also based on data published by the Apostolic Delegation in the Congo from 1936. They mention 11 145 schools with 444 082 pupils. If these figures are corrected (and the figures for Rwanda-Urundi filtered out) this gives slightly over 10 000 schools with approximately 380 000 pupils.

The situation in 1938
The figures of the N.I.S. for 1938 are limited to the number of schools and number of pupils in general for two different types of education: the official schools and the independent schools. 7 official schools for the Congolese are mentioned.[v] Together they accounted for slightly more than 4 000 pupils. Consequently, this probably relates to a number of school groups. In addition, this statistic gives 4 268 subsidised schools, which together numbered 222 369 pupils. No distinction is made on the basis of the level of education.[vi]

In his article from 1940, Oswald Liesenborghs gave a whole series of figures on colonial education which reflect the development of the number of schools and pupils from 1929 to 1938.[vii] He did not mention any sources for this data. These figures are shown in the table below:

  1929 1931 1932 1933 1934 1935 1936 1937 1938
official education
schools 11 12 12 11 11 11 10 8 7
pupils 3618 5182 5380 5649 5567 5691 5337 4589 4122
subsidised education
schools
1e gr. 2532 2773 3579 3780 4326 4217 3740 3720 3635
2e gr. 163 201 241 273 284 394 473 492 577
pupils
1e gr. 119563 144150 164313 180522 167339 184902 168573 168493 177004
2e gr. 8162 12229 16090 19862 21832 27013 31615 35478 42426

These figures may be supplemented with the data cited by the Dominican Steenberghen in his master’s thesis. He stated that, according to the Apostolic Delegation in Congo, in 1939 there were about 13 000 non-subsidised Catholic schools with approximately half a million pupils and 9 000 Protestant schools with approximately 300 000 pupils.[viii]

The situation in 1940
Julien Van Hove, who was an official at the Ministry for Colonies for many years, gave a fairly extensive and detailed overview of the whole colony in an article from 1953, L’oeuvre d’éducation au Congo Belge et au Ruanda-Urundi.[ix] The following table summarises the most important figures from it. This only relates to the figures for primary education and only for the Belgian Congo. The statistics were gathered over a longer period but can be used here as a supplement to the previous data for the thirties. The number of schools followed by the number of pupils is shown each time:

1.1.1930 1.1.1940 1.1.1945[x] 1.1.1948[xi]
official schools 92 968 73 624 63 624 53 464
subsidised 1e grade 2 532119 563 4 446195 401 5 020243 918 6 966320 591
subsidised 2e grade 1638 162 65047 980 83965 840 98384 311
total subsidised 2 699127 725 5 096243 381 5 859309 758 7 949404 902
independent schools 17 910463 950 19 193483 253 19 072513 049
total primary education 23 013710 955 25 302798 265 27 078923 165

The division of these statistics seems to fit better with the previous data from Liesenborghs. The difference to the two figures given previously (from the Apostolic Delegation, for 1934 and 1936), in my opinion, lies in the fact that they relate to all Catholic education, both subsidised and non-subsidised. In the two following series (those of Liesenborghs and Van Hove), a distinction is made between these two types, and “independent schools” must be understood as both Protestant and non-subsidised Catholic education.

NOTES
[i] This figure corresponds surprisingly well with the figure given in the report from the Permanent Comittee and is therefore probably based on the same sources.
[ii] One difference between the figures cited here for the Catholic and Protestant schools should be mentioned: The figure for the Protestant schools is the total figure and includes all possible types of school whereas the figure for Catholic education only relates to primary schools or departments.
[iii] De Jonghe, E. (1931). L’enseignement des indigènes au Congo Belge. Rapport présenté à la XXIe session de l’I.C.I., à Paris, mai 1931. p. 39-93.
[iv] Corman, A. (1935). Annuaire des missions catholiques au Congo Belge. Bruxelles: Edition Universelle. p. 380 & 392-393.
[v] This must therefore be understood as: schools founded by the state and run by missionaries.
[vi] See data and source references in the overview table in appendix 2.
[vii] Liesenborghs, O. (1940). L’instruction publique des indigènes du Congo Belge. In Congo: Revue générale de la Colonie Belge. XXI. n°3. p. 267. In another article that was published at around the same time, Liesenborghs gives other indications with much less detail and also presented with the necessary reserve: “It should firstly be stated that the figures shown here differ somewhat, but only insignificantly, from indications in other publications. It is not always possible to find all the information required in the official annual reports and other sources.” [original quotation in Dutch] The figures relate to the situation in 1938. In his article he mentioned 1 official boys’ school with 3 368 pupils (!) and 1 girls’ school with 180 pupils. In independent education no distinction was made with regard to gender: in subsidised education he mentioned 4 212 schools with 219 430 pupils and in non-subsidised education 18 257 schools with 501 852 pupils. No sources were given for these figures. Liesenborghs, O. (1940). Het Belgisch koloniaal onderwijswezen. In Vlaamsch Opvoedkundig Tijdschrift. 1940. XXI, 7
[viii] Steenberghen, R. (1944). Les programmes de l’école primaire indigène rurale au Congo Belge. Leuven: unpublished Master’s thesis.
[ix] Van Hove, J. (1953). L’oeuvre d’éducation au Congo Belge et au Ruanda-Urundi. In Encyclopédie du Congo Belge. Bruxelles, dl. 3, p. 749-789. Van Hove was the successor to Edouard De Jonghe within the colonial administration.
[x] The total differs from the sum of the various categories because a number of “6 preparatory” years have to be added. In this year this relates to 44 schools and 1 630 pupils.
[xi] The same as for footnote 10: this relates to 52 schools and 1 750 pupils.

Appendix 2 – Quantitative development of education in the Belgian Congo between 1938-1958, figures from N.I.S. (Briffaerts, 1995)

 

0514BriffaertsDrie-page-102

 

 

 

 

 

 

 

 

Appendix 3 – Quantitative development of education in the Belgian Congo between 1930-1948, according to the brochure with the Plan Décennal (1949)

0514BriffaertsDrie-page-103

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0514BriffaertsDrie-page-104

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Appendix 4 – Figures relating to the state of education immediately after independence, in Congo and Coquilhatville (figures from BEC, 1963)

1. Congo – primary education (BEC 1963, p. 19)

school year network
  official Catholic Protestant other total
first 23161 534375 119150 1608 681294
second 19088 301511 69420 1275 391294
third 15114 216031 50661 659 282465
fourth 12075 162461 38948 327 213811
fifth 11319 123141 30915 223 165598
sixth 10568 78941 24362 399 114270
total 94325 1416460 333457 4491 1843733

2. Congo – secondary education (BEC 1963, p. 19)

school year network
  official Catholic Protestant other total
first 10090 16744 2379 1647 30860
second 7762 10151 1210 696 19819
third 2726 6124 535 315 9700
fourth 1520 3692 315 109 5636
fifth 511 961 46 77 1595
sixth 198 448 34 59 739
total 22807 38120 4519 2903 68349

3.  Congo – number of schools (“estimations raisonnables”, BEC 1963, p. 21)

  boys girls mixed total
complete primary education 668 336 353 1357
incomplete primary education 1468 135 5613 7212
number of classes 14106 5552 13895 33787

4. Total school population in Catholic primary education at the beginning of the school year 1962-63 in the Coquilhatville diocese (approximately corresponds to the vicariate of the MSC) (BEC 1963, p. 24)

total boys girls
year diocese province diocese province diocese province
préparatoire 110 160
1e 5149 41879 3291 30306 1858 11573
2e 2958 26174 1920 19601 1038 6573
3e 2277 20932 1520 16242 757 4690
4e 1793 16967 1229 13631 564 3336
5e 1334 12497 948 10314 386 2183
6e 898 7161 724 6247 174 914
7e 24 166 24 143 24
total 14432 125776 9656 96483 4777 29293

5. Congo – secondary and post-primary education (BEC 1963, p. 31)

Division of the schools by church province

  post-primary (pp) schools secondary (sec)schools schools with pp or sec sections
province boys girls boys girls boys girls
Léopoldville 32 34 33 37 3 11
Coquilhatville 6 13 27 3 1 1
Stanleyville 16 16 33 10 2 5
Bukavu 5 4 29 11 0 3
Elisabethville 7 10 26 13 1 6
Luluabourg 7 13 30 10 3 3
total 73 90 228 84 10 29

6. Secondary education in detail: comparison of Coquilhatville (province) and Congo

A. Number of classes from 1st October 1962 (BEC 1963, pp. 33-35, 40-42, 47-49)

Coquilhatville Congo
  totaux garcons filles totaux garcons filles
cycle d’orientation 68 60 8 729 545 184
moyennes générales 4 4 11 10 1
moy. hum. pédag. 21 16 5 247 156 91
moyennes familiales 1 . 1 7 . 7
moyennes ménagères . 4 . 4
human. latin-grec 15 15 178 160 18
human. latin-math 5 5 . 18 18 .
humanités modernes 3 3 110 81 29
scientifiques A 3 3 46 46
scientifiques B 19 16 3
Economiques 2 2 34 28 6
prof. tech. agricoles 5 5 . 27 27 .
autres techniques 1 1 62 47 15
autres prof. 10 9 1 113 103 10
artistiques . 14 14 .
médicales 15 4 11
totaux secondaire 138 123 15 1634 1255 379
 
apprentissage pédag. 5 3 2 22 14 8
artisanal, apprentissage 12 12 191 189 2
ménagères post-prim 8 . 8 64 . 64
ménagères pédagog 25 . 25 216 . 216
médicales 2 2
totaux post-primaires 50 15 35 495 203 292
totaux généraux 188 138 50 2129 1458 671

B. Number of pupils per 1 October 1962 (BEC 1963, p. 55-57, 62-64, 69-71)

Coquilhatville Congo
  totaux garcons filles totaux garcons filles
cycle d’orientation 2111 1892 219 26686 21115 5571
moyennes générales 55 55 71 68 3
moy. hum. pédag. 399 327 72 5858 4038 1850
moyennes familiales 8 . 8 112 . 112
moyennes ménagères . 47 . 47
human. latin-grec 203 203 3054 2821 233
human. latin-math 49 49 . 110 110 .
humanités modernes 81 81 3263 2878 385
scientifiques A 33 33 772 771 1
scientifiques B 348 329 19
Economiques 21 21 444 382 62
prof. tech. agricoles 69 69 380 380 .
autres techniques 23 23 1204 1074 130
autres prof. 87 87 2271 1894 377
artistiques . 99 99 .
médicales 127 127
totaux secondaire 3139 2840 299 44846 35959 8887
 
apprentissage pédag. 146 112 34 660 488 172
artisanal apprentissage 251 231 20 3926 3830 96
ménagères post-prim 132 . 132 1566 . 1566
ménagères pédagog 598 . 598 5112 . 5112
médicales
totaux post-primaires 1127 343 784 11264 4318 6946
totaux généraux 4226 3183 1083 56110 40277 15833

Appendix 5 – Development of educational spending in the colony and the proportion of educational spending in the total budget 1912-1940 (Liesenborghs, 1940)

0514BriffaertsDrie-page-108

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Appendix 6 – Diagrams of the organisation of education according to the “Dispositions Générales” 1948 (Plan Décennal, 1949)

0514BriffaertsDrie-page-109

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

0514BriffaertsDrie-page-110

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Appendix 7 – Some quantitative data relating to the missionary presence in the Belgian Congo (source: Statistical Yearbook N.I.S.)

0514BriffaertsDrie-page-111

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

The following table shows the ratios from graph 2 with a more detailed division according to the origin of the missionaries (this only relates to the so-called “white” population):

 

  1933 1934 1935 1936 1937 1938 1943 1944 1946
Belg. male 1130 1181 1255 1338 1477 1584 1675 1694 1828
Belg. female 933 981 1071 1137 1253 1318 1389 1381 1530
Belg. total 2063 2162 2326 2475 2730 2902 3064 3075 3358
Foreign male 334 322 309 312 356 346 331 301 319
Foreign female 426 419 409 413 458 484 478 451 473
Foreign total 760 741 718 725 814 830 809 752 792
Total 2823 2903 3044 3200 3544 3732 3873 3827 4150

Table 1 – Religious workers in the Congo – ratios according to gender and nationality, 1933-1946

The “Katoliek Jaarboek” from 1961 gives the following figures with regard to the composition of the group of religious workers for 1959, although this is for the Belgian Congo and Rwanda-Urundi together. The various categories are given the same names as they were in the publication. “Foreign” is used for predominantly white, non-Belgian religious workers, as in the previous table.

 

Belgian missionaries 2 070
Belgian brothers 696
Belgian sisters 2 450
Total Belgian religious workers 5 216
Diocesan priests 586
Local brothers 514
Local sisters 1 184
Total Congolese religious workers 2 284
Foreign missionaries 576
Secular priests from other countries 61
Foreign brothers 225
Foreign sisters 755
Total foreign religious workers 1 617

Table 2 – Religious workers in the Congo – ratios according to gender and nationality, 1961

 

Appendix 8 – Primary school program – Extract from the Brochure Jaune

Programmes et Méthode [i]

ECOLE PRIMAIRE DU PREMIER DEGRE

PREMIERE ANNEE D’ETUDES.

Religion: programme à déterminer par les autorités religieuses.

Lecture: étude des lettres et de leurs combinaisons. En première année d’études, la lecture, l’écriture et l’orthographe doivent s’enseigner en même temps. L’étude d’une lettre comprendra donc: la recherche et l’étude du son, sa représentation, l’écriture de la lettre par les élèves, la combinaison de la lettre avec d’autres lettres étudiées précédemment, des exercices de lecture, d’écriture et der, dictées; comme il faut empêcher que les élèves ne prennent l’habitude de lire sans se rendre compte de ce qu’ils lisent, tous les mots nouveaux seront soigneusement expliqués et le maître vérifiera fréquemment si les élèves comprennent bien le texte lu.

Calcul: notion concrète des cinq premiers nombres, additions et soustractions concrètes sur ces nombres; étude des cinq premiers chiffres, additions et soustractions; étude simultanée des nombres et des chiffres de 5 à 10, additions et soustractions sur les 10 premiers nombres, ensuite multiplications et divisions sur les mêmes nombres; petits problèmes oraux. En 1re et en 2e année d’études, il est désirable d’adopter pour la division la forme de “la 1/2 de…”, “le 1/3 de…”, “le 1/4 de…”, “le 1/5 de…”.

Système métrique: notion intuitive du mètre, du litre, du franc, du kilogramme, du demi-litre, du double-litre, du poids d’un demi-kilogramme, de deux kilogrammes; nombreux exercices de mesurages-longueurs, liquides, matières sèches de pesage, de paiement; petits problèmes oraux.

Leçons d’intuition: parties du corps, vêtements, classe, objets de la classe, fleurs, fruits, plantes, animaux. Pour les leçons d’intuition l’on suivra généralement la marche suivante: analyse libre de l’objet, analyse dirigée, comparaison, dans la mesure du possible, avec des objets de même nature, synthèse rappelant les caractères essentiels de l’objet étudié.

Pour l’analyse dirigée et la synthèse, le maître, au début de l’année, introduira dans ses questions les principaux termes de la réponse; dans la suite, les questions ne renfermeront plus qu’un terme de la réponse et finalement, elles ne renfermeront plus aucun élément de la réponse.

Causeries générales: tenue en classe, à l’église, à la rue, au village, relations avec les compagnons, règlement scolaire, personnes, choses, scènes du milieu immédiat; premières notions de politesse.

Hygiène: propreté du corps et des vêtements, propreté de la classe, de la cour, de l’habitation et de ses environs, soins à donner aux organes des sens, précautions à prendre et choses à éviter en ce qui les concerne.

Les causeries et les leçons d’hygiène seront traitées comme des leçons d’élocution. En règle générale, le maître commencera par un exposé concrétisé et dramatisé. Il choisira l’exemple d’un enfant, qui deviendra le héros de tous ses récits et qui constatera et fera ce qu’il veut que les élèves constatent et fassent. Il multipliera les péripéties de façon à donner à ses récits un intérêt toujours nouveau. Après le récit, il procédera à l’analyse et à là synthèse en graduant ses questions comme pour les leçons d’intuition.

Dessin: Point; ligne droite, horizontale, verticale, oblique, combinaisons diverses; dessin simplifié et d’après nature d’objets divers: barrière, table, chaise, lance, couteau, drapeau, machette, etc…

Chants: petits chants appris par audition.

Gymnastique: marche rythmées avec ou sans chant, jeux.

Français: (cours facultatif) noms des objets de la classe, d’objets usuels, verbes les plus communément employés, conjugaison de ces verbes à l’indicatif présent. Pendant les leçons de français, il est désirable de ne pas recourir aux traductions; le maître doit montrer, agir et parler, faire montrer, faire agir et faire parler.

Travaux manuels: cultures, élevage, métiers indigènes, constructions et réparations exécutées avec le concours d’élèves.

DEUXIEME ANNEE D’ETUDES.

Religion: programme à déterminer par les autorités religieuses.

Lecture: lecture courante. Comme en 1re année d’études, les exercices de lecture sont combinés avec des exercices d’écriture et l’étude de l’orthographe.

Langue maternelle: notion du nom, du verbe, de l’adjectif.

Calcul: étude des nombres de 1 à 20; additions, soustractions multiplications, divisions; la douzaine; petits problèmes oraux et écrits, chiffres romains.

Système métrique: litre, franc, kilogramme, décamètre, décalitre, billets de 5 et de 20 frs; décimètre, décilitre; décime nombreux exercices pratiques: mesurages, pesages, paiements; petits problèmes oraux et écrits.

Leçons d’intuition: plantes, fleurs, fruits, animaux, outillage et produits indigènes. La marche à suivre pour ces leçons est la même que celle indiquée dans le programme de la 1re année d’études; au cours de la synthèse, un petit résumé est écrit au tableau. Ce petit résumé est copié par le et peut servir de base à une série d’exercices.

Causeries générales: politesse: respect dû aux autorités civiles et religieuses; aide à donner aux vieillards et aux infirmes; douceur envers les animaux; accidents géographiques de la région, phénomènes naturels: jour, nuit, vent, pluie, éclair, tonnerre, etc.

Hygiène: habitation; aliments et boissons; précautions à prendre contre le soleil, contre le froid, avec le feu; notions générales sur les maladies tropicales les plus répandues dans la région; précautions à prendre pour les éviter.

Les causeries générales et les leçons d’hygiène se donnent de la même façon qu’en première année d’études. La synthèse de la leçon est écrite au tableau. Celle-ci se présentera sous forme d’un petit récit terminé par une conclusion pratique renfermant la notion que le maître a voulu enseigner.

Pour les accidents géographiques déjà connus des enfants et l’explication des phénomènes naturels, le maître peut aborder directement l’analyse. Au cours de celle-ci il rectifiera et complètera les connaissances des enfants. La synthèse de la leçon est également écrite au tableau.

Dessin: notion intuitive du carré et du rectangle; dessin d’après nature d’objets renfermant ces éléments: pavés, cadres, encadrements de portes, de volets, élévation d’une boîte, d’une armoire, etc.; dessin d’ornements simples dérivant du carré et du rectangle.

Chants: chants simples appris par audition.

Gymnastique: marches rythmées avec ou sans chant, jeux.

Français: (cours facultatif). Causeries sur des objets qui ont été analysés pendant les leçons d’intuition ou d’après tableaux. Les causeries sont suivies d’un résumé au tableau fait avec l’aide des élèves. Il faut profiter de ces résumés pour faire l’étude progressive de l’alphabet français: u, e, é, è, c, ç, g doux, j, q, gn, ai, ou, ou, om, an, am, in, un, um, au, eau, ent, ais, et, er, ez, ei, ail, euil, eil. Conjugaison des verbes à l’indicatif présent, au passé indéfini et au futur simple. Il convient généralement de faire conjuguer les verbes avec un ou plusieurs compléments d’après le degré d’avancement des élèves.

Travaux manuels: Développer le programme de la 1re année.

ECOLE PRIMAIRE DU DEUXIEME DEGRE

PREMIERE ANNEE D’ETUDES.

Religion: programme à déterminer par les autorités religieuses.

Lecture: lecture courante. Il est utile de faire précéder les leçons de lecture d’une petite causerie sur le texte à lire.

Langue maternelle: notion du nom, de l’adjectif, du pronom, du verbe, conjugaison des verbes.

Calcul: récapitulation des 20 premiers nombres; étude des nombres de 20 à 100; table de multiplication et division des 100 premiers nombres par les 10 premiers nombres; la centaine, le dixième, le centième; nombreux exercices et problèmes.Système métrique: mètre, décamètre, décimètre, hectomètre, centimètre, litre, décalitre, décilitre, hectolitre, centilitre; gramme, décagramme, décigramme, hectogramme, centigramme; franc, décime, centime, billets de 5, 20 et 100 frs: nombreux exercices pratiques mesurages, paiements; problèmes écrits et oraux.

Leçons d’intuition: outils de fabrication indigène et de fabrication européenne en usage dans le pays, métiers indigènes, causeries d’après tableaux. Pour les leçons d’intuition, la marche à suivre est la même que celle suivie à la deuxième année de l’école primaire du 1er degré. Le résumé peut être fait par les élèves au moyen de questions écrites au tableau au cours de la synthèse. Pour ces questions, on suivra la même gradation que celle qui a été adoptée pour les questions orales en 1re année d’études de l’école primaire du 1er degré.

Causeries générales: rôle des européens dans le pays, coutumes et pratiques du pays; politesse.

Hygiène: eau, qualités de l’eau potable, endroits où il faut la puiser, purification de l’eau; notions pratiques aussi complètes que le développement intellectuel des élèves sur la malaria, la maladie du sommeil, le pian, la variole, la fièvre récurrente.

Les causeries générales et les leçons d’hygiène se donnent comme à l’école primaire du 1ère degré, 2e année d’études. L’exposé concrétisé et dramatisé peut être accompagné d’expériences analogues aux constatations faites par le héros du récit: purification de l’eau; éclosion de moustiques, etc….

Les causeries sur les coutumes et les pratiques du pays supposent que le maître connaisse à fond la mentalité des indigènes de la région, leurs usages et toutes les pratiques superstitieuses et autres auxquelles ils se livrent. Le récit fera ressortir la valeur des coutumes et des pratiques utiles et le ridicule, l’inefficacité et éventuellement la nuisance des autres. Le résumé de ces leçons sera préparé de la même façon que les résumés des leçons d’intuition.

Géographie: classe, quatre points cardinaux, orientation de la classe, de l’école; environs de l’école; étude sommaire mais méthodique du territoire; croquis et cartes; histoire du territoire.

Agriculture: différentes espèces de terrains; caractéristiques, qualités, défauts, moyens à employer pour les améliorer; engrais verts et autres; préparation du terrain pour les semis et les plantations: disposition des parcelles.

Dessin: notion intuitive du carré, du rectangle, du triangle du losange; dessin d’après nature d’objets renfermant ces éléments; dessin d’ornements simples dérivant des éléments étudiés; frises décoratives.

Calligraphie: étude méthodique des minuscules.

Chants: chants simples appris par audition. Eventuellement quelques notions musicales théoriques: la gamme, l’accord parfait et son renversement tons, demi-tons, degrés; exercices de lecture sans et avec mesure, de solfège; dictées musicales; exercices de vocalise et d’adaptation de paroles.

Gymnastique: exercice choisis d’ordre et dérivatifs, extension et suspension, exercices d’équilibre, exercices pour la nuque, le dos, l’abdomen, exercices latéraux, marches, sauts, courses, exercices respiratoires et calmants.

Français: (cours obligatoire dans les centres dans les centres urbains, facultatif dans les autres centres) causeries d’après tableaux suivies de résumés faits avec les élèves. Notions de grammaire.

Travaux manuels: culture, élevage: métiers indigènes perfectionnés, collaboration aux travaux de construction et de réparation.

 

DEUXIEME ANNEE D’ETUDES.

Religion: programme à déterminer par les autorités religieuses.

Lecture: lecture expressive. Les textes à lire font l’objet d’une analyse sommaire très simple avant d’être lus.

Langue maternelle: étude du nom, de l’adjectif, du pronom, de l’adverbe, du verbe, études des préfixes, infixes et suffixes.

Rédaction: exercices de comparaison entre deux choses concrètes, petits récits puisés dans la vie des enfants ou dans l’actualité locale.

Calcul: les quatre opérations sur les 1.000 premiers nombres, recherches des 2/3, des 3/4, etc. d’un nombre; le millième; problèmes écrits et oraux, achats, ventes, gains, pertes.

Système métrique: récapitulation du programme de la 1re année du 2e degré; le kilomètre, le millimètre, le kilogramme; mesures de surface; périmètre et surface du carré et du rectangles.

Leçon d’intuition: produits de la culture, de la cueillette, de l’industrie locale; même marche que pour les leçons d’intuition en 1re année du 2e degré. Le résumé à faire par les élèves peut être préparé au moyen d’un canevas.

Causeries générales: les usages et les pratiques du pays: croyances superstitieuses; rôle néfaste des féticheurs; phénomènes naturels: foudre, grêle, tremblements de terre, éclipses; dangers que présentent la consommation de l’alcool, l’usage du chanvre et d’autres plantes stupéfiantes.

Hygiène: maladies de la peau, maladies du ventre, maladies de la poitrine; symptômes, causes, propagation, précautions, soins.

Pour les causeries et les leçons d’hygiène, on suit a même marche qu’en 1re année du 2e degré. Au cours de la synthèse, un canevas à développer par les élèves est écrit au tableau.

Géographie: révision du cours de 1re année; le globe terrestre, le soleil, la lune, les étoiles, le jour, la nuit, les cinq parties du monde, les grands océans, quelques grands voyages sur la sphère le Congo Belge; situation, limites, chefs-lieux; description du cours du fleuve Congo. Histoire de l’occupation du Congo par la Belgique.

Agriculture: cultures du pays, variétés à choisir, plantation, semis, soins des plantations, récolte. Choix des boutures ou des graines pour les cultures de l’année suivante; conservation et transformation des produits; culture des arbres fruitiers: variétés à choisir, greffage, soins; oiseaux utiles, oiseaux nuisibles; insectes nuisibles et leur destruction; culture des arbres et des plantes donnant les produits d’exportation; destruction des insectes et des animaux nuisibles.

Dessin: Le carré, le rectangle, le losange, l’hexagone, le cercle; dessin d’après nature d’objets renfermant les éléments étudiés; dessin d’après nature, de feuilles, de fleurs et de fruits; stylisation de ces éléments; frises ornementales.

Calligraphie: révision du cours de la 1re année, étude méthodique des majuscules.

Chants: quelques chants appris par audition à 1 et à 2 voix. Eventuellement continuation de la théorie musicale donnée en 11, année: tons, demi-tons, degrés de la gamme, etc., manière de prendre le ton à l’aide de formules; exercices de solfège, dictées musicales, exercices de vocalise et d’adaptation de paroles à la musique.

Gymnastique: mêmes exercices qu’en 1re année.

Français: (cours obligatoire dans les centres dans les centres urbains, facultatif dans les autres centres), causeries d’après tableau ou sur les objets analysés dans les leçons d’intuition suivies de résumés faits an tableau avec l’aide des élèves. Exercices sur notions de grammaire.

Travaux manuels: Programme de la première année à développer.

 

TROISIEME ANNEE D’ETUDES.

Religion: Programme à déterminer par les autorités religieuses.

Lecture: lecture expressive comme en 2e année d’études. Les analyses doivent être plus complètes qu’en 2e année.

Langue maternelle: Etude complète des parties du discours, compléments, analyse grammaticale. Rédactions: comparaisons entre deux choses concrètes, deux choses abstraites, petites descriptions, petits récits, lettres.

Calcul: les quatre opérations sur les nombres entiers et décimaux jusqu’au nombre 10.000: règle de trois simple et directe; recherche de l’intérêt: nombreux problèmes.

Système métrique: mesures de longueur, de capacité, de poids, monnaies; mesures de surface, mesures agraires; périmètre et surface du carré, du rectangle, du triangle; diamètre, circonférence et surface du cercle; nombreux exercices pratiques; nombreux problèmes.

Causeries générales: Principales stipulations du décret sur les chefferies; obligations des indigènes en matière de recensement, d’impôts, de milice; principales dispositions législatives sur les armes à feu, la chasse, l’alcool, le chanvre, les jeux de hasard.

Hygiène: révision des notions enseignées dans les quatre premières années; premiers soins en cas d’accident – asphyxie, hémorragie, brûlure, empoisonnement, syncope, morsure de serpent, foulure, fracture; quelques notions d’asepsie et d’antisepsie; soins des plaies; maladies vénériennes.

Les causeries générales et les leçons d’hygiène sont résumées au tableau. Ce résumé est transcrit par les élèves dans un cahier spécial et doit être étudié de mémoire.

Géographie: révision des matières enseignées dans les cours inférieurs; étude méthodique du district: cours d’eau, production, centres, voies de communication, industrie, commerce, grandes tribus, divisions administratives, missions; quelques notions sur la Belgique: situation, quelques villes, fleuves, chemins de fer (longueur) quelques indications sur la richesse et l’activité du peuple belge la famille royale de Belgique.

Agriculture: révision du cours donné dans les deux années précédentes; petit bétail, éventuellement gros bétail, animaux et oiseaux de basse-cour; soins, maladies, remèdes, nourriture, choix des reproducteurs; conditions que doivent réunir les étables, les clapiers, les poulaillers, les pigeonniers; traitement des produits.

Dessin: plan-détaillé d’une case modèle, d’une porte, d’une fenêtre, d’une table, d’une chaise, d’un banc, d’un lit, d’une armoire; matières colorantes existant dans la région et pouvant servir à la décoration de la case.

Calligraphie: minuscules et majuscules; écriture grande, moyenne et petite.

Chant: chants à une et à deux voix appris par audition. Eventuellement développement du cours théorique donné en 2e année.

Gymnastique: leçons comme en Ile année d’études.

Français: (cours obligatoire dans les centres dans les centres urbains, facultatif dans les autres centres): causeries d’après tableaux ou sur des choses concrètes, petites rédactions. Exercices écrits portant spécialement sur les notions de grammaire et sur l’orthographe.

Travaux manuels: Programme de la deuxième année à développer.

Dans les écoles de filles l’on peut suivre le même programme que dans les écoles de garçons. L’on y ajoutera toutefois des notions aussi complètes que possible de puériculture à donner en 3e année du 2e degré, ainsi que les travaux à l’aiguille.

Le programme suivant pourrait être adopté pour ces travaux:

1re année du 1er degré: points devant, de piqûre, de cordonnet, à la croix sur gros tissus en tirant un fil; quelques travaux en raphia et tricot à 2 aiguilles: montage du tricot, mailles à l’endroit, à l’envers, etc.

2e année du 1er degré: points devant, de piqûre, de cordonnet, à la croix sur tissus moins gros que ceux employés en 1re année et sans tirer un fil; quelques travaux en raphia et tricot à 2 aiguilles.

1re année du 2e degré: points de piqûre, devant et de côté sur plis rentrés; tricot à 4 aiguilles: étude de la chaussette; travaux d’agrément.

2e année du 2e degré: points de surjet, de feston, de flanelle; travaux d’agrément; tricot à 4 aiguilles: études du bas, ravaudage et manière de renforcer le tricot.

3e année du 2e degré: point de boutonnière, fixation des boutons, oeillets, agrafes, pressions; tracé, coupe et confection de vêtements simples; tricot; rempiétage du bas, ravaudage, remmaillage, tricot d’une brassière, de chaussons de bébés etc.

NOTE

[i]   Conçus comme ils le sont, les programmes paraissent applicables dans toutes les écoles. En cas de nécessité, il sera néanmoins permis de s’en écarter. Us inspecteur du Gouvernement, d’accord avec les missionnaires-inspecteurs, décideront des changements à apporter éventuellement au Programme. Ils veilleront toutefois à ce que les modifications n’aillent pas jusqu’à faire disparaître certaines branches du programme ou à diminuer notablement l’ensemble des matières à enseigner.

Appendix 9 – Letters from Pierre Kolokoto to Paul Jans, from the Aequatoria Archive Transcribed from the microfilms.

Beambo le 8 octobre 1935

Très R. Père Paul Jans
J’ai l’honneur de vous faire connaître que tous les gens de Bofidji ont déjà payé l’impôt. Mais exceptez moi, donc tâchez de m’envoyer 70 frs. de mon salaire.
Je vous envoie mon livret du travail parce que je n’ai pas encore toucher le moi de septembre à cause que je suis très éloigné. Je vous demande aussi 20 frs. que vous avez promis à mes élèves pour leurs nourritures. Alors il ne faut pas oublier de m’envoyer la couverture que vous m’avez promise de l’année 1935, parce que vous n’avez pas donné.
Donc envoyez moi aussi un rideau pour la classe, un pacquet de craies, un paquet de touches aussi que qq cahiers pour les journaux de classe.
Veuillez agréer très R. P. Paul, les salutations très cordiales de votre serviteur,

Kolokoto Pierre, moniteur de l’école rurale Beambo.

2.
Beambo le 29 octobre 1935

J’ai l’honneur de vous faire savoir que je suis en bonne santé ainsi que mes élèves, mais quelques uns ont des plaies donc ils manquent seulement des médicaments. J’ai bien reçue la lettre dont vous m’avez evoyée par mes élèves avec 1 paquet de craies, 1 paquet de touches, 5 cahiers comme journal de classe ainsi que mon salaire 70 frs.
Excepter un rideau pour la classe – ainsi que la couverture promise par le R. Père Paul Jans, parce que la première est morte depuis 1934.
Très Révérend Père Supérieur, voilà une chose que je me regrette maintenant; j’ai engagé une femme puis j’ai donné à ses parents trois cents frs. et maintenant elle est à son village on demande encore quatre cents ou cinq cents frs pour compléter huit cents frs. donc je vous prie s’il vous plaît prêtez moi cinq cents ou quatre cents frs. donc vous retiendrez 50 frs. de ma salaire chaque fois car j’envoie mon livret ainsi vous ferez comme bon-pour dans mon livret.
Ne me refusez pas de me prêter parce que le moniteur de Indjolo avait prêté cinq cents frs chez le Père Paul Jans donc nous sommes aussi des moniteurs alors car j’ai une affaire s’il vous plaît aidez moi. Moi je recevrai seulement 20 frs. puis 50 frs. pour bon-pour jusque le bon-pour sera terminé. Donc je vous envoir mes élèves avec mon livret ainsi que 17 ardoises qui ne sont pas bonnes pour vous montrer. N’oubliez pas un rideau de la classe chez les Soeurs.
Donc quant à ma classe. Ca va bien, nous avons un grand jardin, très propre et bien arranger. Nous avons planté des bananiers, des maniocs doux, des ananas, des arrachides d’avec des palmiers. Donc dès que vous serez ici, vous verrez tous ça.
Veuillez agréer, très R. Père Supérieur, les salutations cordiales de votre seriteur.

Kolokoto Pierre, moniteur de l’école rurale de Beambo Bofidji Ouest


Beambo, le 4 décembre 1935

Très R. Père Supérieur

J’ai l’honneur de vous faire cette petite lettre.
Quant à la fiancée elle n’est pas dans ma maison. Mais elle est toujours au village natal, je n’ai pas assez de l’argent pour qu’elle viens dans ma maison, ses parents me demandent 1000 frs donc j’ai remis seulement 250 frs la dotte pas encore assez, comme je vous ai écri de vous m’envoyer 400 frs ce pour compléter la dotte, alors comment le catéchiste parle que moi je montre le mauvais exemple. Est-ce qu’elle dans ma maison? Si j’avais au moins 7000 frs la femme serais dans ma maison puis je l’enverrais au même instant à la mission, parce que nous avons l’obligation qu’un moniteur ne peut pas rester avec une femme car il ne pas encore marié avec.
Aussi nous ne pouvons pas envoyer une femme à la mission car la dotte pas encore terminé, sinon nous aurons toujours des difficulté contre ses parents, on me dira aussi que je suis un voleur.
Quant au catéchiste il n’est pas content de moi. Un jour il m’a demandé: comment les missionnaires ne donnent pas de l’argent aux catéchistes alors ils donnent seulement aux moniteurs. Donc pour cela il n’enseigne pas encore comme avant. deux semaines à la forêt pour chercher des copals copaux. trois semaines à la forêt pour la chasse puis les chrétiens prient seulement eux-mêmes quand il vient de la forêt seulement pour fabriquer des liriques. il dit où aurais-je de l’argent pour donner aux massons? je fréquenterai à la forêt pour chercher du copal.
Maintenant il a un fils donc son fils en ai une femme. le catechiste même qui a remsi la dotte puis ils sont dans sa maison même est-ce qu’ils sont mariés ils sont restés pendant 8 mois. Pourquoi il ne l’envoie pas à la mission tous les chrétiens de Beambo ne sont pas content de lui à cause qu’il ne reste pas au village toujours à la forêt. La chapelle que le Père Moeyens avait laissé la ….. (?), pas encore finit depuis 11 mois on prie seulement à sa maison. Sa femme dispute toujours contre les élèves, à cause de le jardin des élèves même; elle avait coupé un régime de banane puis les élèves sont encore contre moi donc moi je dis je dirai au père Supérieur.
Maintenant j’ai déjà commencé l’examen malgré s’il n’avais pas l’examen je serais à Bamanya immédiatement donc je viendrai après l’examen. Je serai à Bamanya 22 décembre.

Je vous envoie aussi mon livret pour le mois de novembre.
les salutations cordiales
le votre serviteur

Kolokoto Pierre

4.
Beambo, le 16 février 1936

J’ai l’honneur de vous faire connaître que je suis en bonne santé ainsi que mes élèves. Pour la classe les élèves sont très contents ainsi que leurs parents, parce que j’ai resté encore ici avec leurs fils, mais les élèves de deuxième année d’études nous demandent des livres (2e partie) pour chaque élève, ainsi que des cahiers de devoir, un livre de manuel français pour les apprendre un peu le français (lecture).
Quant au moniteur > Quant à moi. envoyez moi un paquet des craies, un paquet des touches, un carnet pour la liste d’appel pour cette année. Mais n’oubliez pas un rideau pour couvrir le tablau, parce que comme j’enseigne 2 classes il faut un rideau 2,5 m de largeur et 1,5 m de hauteur.
Mais avant tout cherchez mon livret de travail que le Père Paul m’a donné. J’ai diplômé en 1934 donc le Père Paul m’avait donné 60 frs. par mois, puis en 1935 il m’a donné 70 frs par mois parce que nous avons l’augmentation de 10 frs. par ans jusqu’à la fin de notre contrat, mais si vous doutez regarder dans mon livret que le Père Paul m’a donné, il vous montrera tous. Donc pour cette année 1936 vous m’avais donné 35 frs. donc il reste 45 frs. pour compléter 80 frs. du mois de janvier.
Je vous demande aussi l’argent du mois de février parce qu’il me reste 13 jours puis je suis très éloigné donc il faut que vous m’envoyez aussi. Je vous envoie mon livret par le fils du catéchiste. Maintenant moi et le catéchiste nous sommes d’accord pour le moment depuis la fête jusqu’à’maintenant.
Donc pour les deux mois que vous avez retenu, envoyez moi l’argent d’un mois parce que nous voulons payer l’impôt. Tous les gens de Bofidji sont allés à la forêt pour chercher le copal mais tâchez de m’envoyer l’argent pour l’impôt 55 frs. On paye 55 frs. pour tous les gens de Bofidji.

Votre serviteur
Kol.

Appendix 10 – Letters from Hilaire Vermeiren to Paul Jans, from the Aequatoria Archive Transcribed from the microfilms.

1.

Bokote, 19/1/1930

Beste Paul,

Zooals ik aan broeder Medard geschreven heb, houd ik Hilario achter. Ik had er wat moeite mee na het ontvangen van de magnifieke papieren van dit heerken, maar nu kan ik het met gerusten harte doen. Dat heerken heeft hier de revolutie gestookt. Ten anderen ik ben niets tevreden over die kornuiten. Zij hebben hier mijn schoolkolonie opgemaakt, dat het een schande is. Zij vertelden niets anders dan dat ze hier veel te veel moesten werken, geen eten kregen, en dat onze moniteurs stommerikken waren, waar niets bij te leeren viel. Dat laatste is wel waar, maar dat moeten die snotneuzen toch niet komen vertellen. Ik heb er dan ook met de zweep nogal opgezeten en als ze nog ooit op vacantie komen dan zullen ze de varkenskoten mogen schoon maken en als ze roespeteren kunt ge ze den volgenden keer zonder billen verwachten. …
Paul, jongen, ik beschouw dat als een gebrek in de opvoeding; de jongens hier in Bokote zijn uiterlijk minder gedisciplineerd, dat geloof ik wel, maar innerlijk zijn ze beter, ze hebben het niet achter de mouw, steken ze schavuitenstreken uit, ik rammel ze ne keer op hun gat en zij en ik zijn content. Dat systeem van band honderij (sic) is de pest van al onze opvoedingsscholen in België en ik zie dat ze dat vervloekte systeem naar Congo overbrengen. Daar is maar één man die het heeft aangedurfd aan ons klein liefdewerk daar verandering in te brengen, namelijk de dikke Piet en die heeft het ook moeten bekoopen, die zetelt nu als surveillant perpetuel in de studie. Gij hebt dat willen veranderen en ik ook en we zitten in de Congo; sans rancune voor die wijze en vroede vaderen, maar ik citeer de feiten zooals ze zijn. Als ge er iets aan kunt doen, Paul, laat van deze mannekens geen muilezels maken.

2.

Bokote, 10/5/31

Beste Paul,

In de gauwe gauwte enkele woordjes. Ik stuur u vier jongens. … van een heiden, Joannes Yembe. Deze laatste is hier zoowat moniteur geweest. Misschien kan hij wat meer … (?) bijkrijgen in Bamania; Niettegenstaande zijn rotte plakpooten is de man toch nog al met hart en ziel de zwakke sexe toegedaan. Voldoet hij niet, stuur hem dan maar als postcollie naar zijn dorp. Ik geef hem hierbij nog een kans. Verder J. Bolenge blijft hier. Nauwelijks aangekomen had hij het al verkorven. Een jonge meid kreeg drie armbanden, oorbellen, … Belangeloze vriendschap. Bomandeke Jean en Ifaso Hilario heb ik ne keer de les gelezen. Als ze nog zoo doen een volgende maal dan kunnen ze hier ook blijven. Dat is zoo wat alles, Paul, ik zit tot over mijn oren in het werk. Binnen enkele dagen zijn hier 110 doopsels.

Hilaire.

3.

Bokote, 6/6/31,

Beste Paul,

Brief wel ontvangen. Ik had gedacht met het lange wegblijven van de boot gelegenheid te hebben om een flink antwoord te sturen. Helaas; ik heb zo wat gesukkeld en dan is het er bij gebleven. Ik denk dat al de jonge heerkens van Bokuma terug naar Bamania gaan. Heer Yembi kan u gerust zonder gewetenswroeging ontslaan van verdere ontwikkeling zijner geestesvermogens: ik heb hem een laatste kans willen geven; indien hij niet voldoet volgend trimester, geef hem dan den bons, maar zend hem bid ik u naar de regionen van Wafanya, dat is de plaats waar zijn wiege stond. Dat de jongens van Bokuma erg ingebeeld zijn, concedo, maar ze hebben het potver hier niet gekregen: waar ze het gehaald hebben, weet ik niet, maar ze hebben het van hier naar ginder niet meegebracht. … Ik heb ze hier aan het potten van den oven gezet; werk dat hun nobele handen zeker lang niet meer verricht hadden. Kon het zijn dat die heerkens hier nooit meer kwamen onder de vacantie, ik zou mij en onzen missiepost gelukkig achten. De twee exemplaren die hier gebleven zijn moet ik minstens om de maand afranselen. … Enfin, zooals ge zegt het is een crisis en heel de Congo zal die crisis wel meemaken vooral omdat een neger van nature al erg ingebeeld en met zijn eigen zich zelven gauw tevreden is.

Appendix 11 – Contextual analysis of “La Voix du Congolais”

A short explanation of the method used in the analysis of La Voix du Congolais.

The collection I consulted is almost complete, with only seven issues missing. Only three of the six issues were available from the first year (so the period March-August 1945 is missing). Issue 13 from 1947 and issue 26 from 1948 are also missing. No other issues are missing from the following years, although some numbers are not stated in the summary tables I made because there was no information of interest to us in those issues. Issues 159 and 162 from 1959 are also missing.

During the first reading of these issues a record was taken of the articles, references, photographs, opinions, etc. that fulfilled our selection criteria. These selection criteria can be summarised relatively clearly and simply: anything, in the broadest sense, relating to education, the Equateur province and/or the congregations active in the vicariate of the MSC. This first selection resulted in approximately 450 references.

In a second phase these references were copied, in which another verification was carried out with regard to the subject and the extent to which it complied with the criteria. After this, over 400 references remained and the corresponding documents were copied. The remaining documents were marked with an X.

In a third phase the copies taken were subdivided into four main groups. This division was based on the type of text. The division consists of the following four themes:

A: Illustrations (photographs)
B: Descriptive (or mostly descriptive) contributions, in which the emphasis was on the representation of situations, places, conditions, rather than on the representation of an opinion on that subject.
F: Factual information, not descriptive or narrative documents but those contributions that gave statistical or factual information.
O: Opinion. Those contributions in which the author put forward a particular opinion.

Naturally, all the documents cannot be simply allocated to one of these groups. If they overlapped I opted to only allocate them to a single group on the basis of the predominant element. With regard to the first group, it then relates to those documents that were only kept for the illustrations or which are only made up of an illustration. This is also the smallest group.

On this basis we obtained the following subdivision:

A: 14
B: 96
F: 114
O: 179

These four groups were then subdivided again into five thematic groups. The following themes were defined in this:

1: Education and Equateur
2: Equateur
3: Education
4: Gender
5: Miscellaneous

Quantitatively this gives the following:

Group 1: 19 documents
Group 2: 102 documents
Group 3: 161 documents
Group 4: 32 documents
Group 5: 89 documents

Juxtaposing these two divisions gives the following total representation:

0514BriffaertsDrie-page-127

A few very general remarks have to be made: firstly the group “illustrations” is the smallest group. However, a large number of illustrations were also in the other categories, which were then not explicitly counted. A number of subjects presented to the reader over numerous issues are included in categories B and O. Each issue was maintained as such and counted as a single item. The largest subcategory was that of the opinion documents on education (general). This indicates that it was worth using the source. Naturally, the smallest of the contextual groups is that on education in the Equateur province. That is not illogical as it relates to a theme that was delineated following multiple criteria, and the periodical had to consider a lot of themes for the entire colony.

The category “miscellaneous” should perhaps be clarified: this still relates to subjects relating to education and Equateur but those that are broader or related but situated within the context of the research. With illustrations this mainly relates to school photographs or photographs of specific people. In opinion articles it may, for example, relate to “évolués”. In the factual information it may relate to a contribution on authority or a speech by the governor general. I really only distilled the fourth category in the second instance from this miscellaneous category because it proved to be a relatively large body of material (particularly opinion documents) on the education / civilisation / development of woman in Congolese society.

In the final phase each document was given a concise commentary at the very least (both regarding the photographs and the longer documents) and in a number of cases literal information was also copied from them. All references were copied into an Excel file at that point, with a short reference to the title, subject and, if given, the author. Every contribution was given its own coding, which consisted of the year, page number and category codes to which the contribution belonged. In a small number of cases there were some documents with exactly the same code. The starting page was then used to distinguish between these.

Appendix 12 – The history of the emergence of schools in the Equator province, by Stephane Boale (The text has been copied word-for-word from the written document.)

Création des écoles de village

L’origine des écoles dites de village se situe vers 1880. C’était fait par les premiers missionaires Trappistes chez les Mongo du tribu Mbole, Bosaka, Nkole, Bolukutu et Bakutu, lesquels se trouvent sur les 5 rivières Luafa, Lomela, Busira, Salonga et Momboyo (voir la carte de la province de l’Equateur), autrement appelé la région de l’Equateur Sud.

L’esquisse de cette historique rempli d’enseignements, nous l’avons reçue grâce à monsieur Boale Stéphane du village de Momboyo monEnE, secteur Dzera, du territoire de Boende, district de la Tshuapa, province de l’Equateur Sud. L’intéressé est diplômé de l’école normale de Bamanya, ancien commis de l’Etat au service de la météorologie du Congo Belge, pour lequel il a effectué beaucoup de stages à l’étranger, ce qui lui a fourni une bagage de formation solide. Et compte tenu de ce qui vient de nous être revelé, l’intéressé veut nous livrer ses impressions sur l’histoire de l’école de village, lui léguées par ses ancêtres et les vieux du village qui y véçurent dès l’arrivée des blancs, missionnaires trappistes vers les années 1890. Ils étaient venus pour l’évangélisation du Congo Belge, afin que tous les Congolais, hommes et femmes, pourraient être baptisés, selon la mission leur confiée par S.M. le Roi Léopold II.

Ce qui fut fait. C’est ainsi que les prêtres de la congrégation des Trappistes ont répondu vivement à l’appel lancé par le Roi Léopold II à desservir le bassin du Congo, particulièrement la sous-région de l’Equateur, pour ainsi collaborer à l’évangélisation de ce peuplade.

Dès leur arrivée à l’Equateur (Mbandaka) les premiers missionnaires ont fondé leur première mission à Mpaku, en amont plus ou moins trois kilomètres de la ville de Mbandaka. Malheureusement, à cause de l’état malsain du lieu, ils ont du se déplacer pour fonder une nouvelle mission à Boloko wa Nsimba, plus près de la ville de Mbandaka, et vers la mission protestante de Bolenge. Et ensuite le fondement de missions ne devrait pas se limiter qu’au centre de la ville de Mbandaka, mais a été transféré à travers les 5 rivières cités ci-haut. Voici la liste des missions catholiques fondées par les prêtres Trappistes:

Boloko wa Nsimba
Bamanya
Bokuma
Boteka
Imbonga
Wafanya
Bolima
Bokote
Bokela
Boende
Bokungu
Ikela

Comment devaient-ils évangéliser un peuple dont ils ne connaissaient ni la langue, ni la culture, ni les moeurs? Autant de questions furent posées à qui veut l’entendre. Mais sachez que Jésus Chrtist avait dit à ses disciples que “je ne vous laisserai pas orphélins, je serai avec vous tout le temps (par l’esprit)”. A ce dire, les missionaires Trappistes étaient convainçus que tout irait selon les paroles du Christ. La meilleure méthode de communication employée par les Trappistes auprès du peuple Mongo était celle de la pédagogie appliquée avec persuasion, car il n’y avait pas seulement l’enseignement de la parole de Dieu, mais aussi celui de l’écriture (alphabet) lesquelles devaient aller de pair pour une bonne compréhension et une réussite totale des enseignements donnés. “Les paroles s’envolent, mais l’écriture reste” dit-on. D’où est né l’école du village. L’école du village créé par les missionaires Trappistes n’était pas une école en soi, mais un système inventé par eux-mêmes afin de permettre aux catéchumènes que la combinaison de l’Evangile enseigné et l’écriture apprise pourraient leur donner des bons fruits à la récolte, suite à la qualité de l’enseignement donné et son appréciation par ceux qui l’écoutaient. Connaissance de la langue Lomongo (ou Lonkundo): c’est la seule que tout le peuple Mongo parle, de la mission Boloko wa Nsimba, passant par toutes les missions citées ci-haut. Elle est parlé dans son ensemble par les Mongo du Sud de l’Equateur.

Les prêtres Trappistes se sont efforcés, graduellement, et peu à peu, avec assurance à l’étude de la langue Mongo, et sont arrivés à balbutier l’Evangile dans cette langue, dont le recrutement des catéchistes et quelques jeunes de bonne volonté dépendait, car le nombre de pères Trappistes n’était pas suffisant pour ainsi affluer dans toutes les missions. C’est ainsi qu’il faut repartir tous sortants de l’école du village pour ainsi suppléer à la pénurie des prêtres et les épauler dans cette noble mission, en attendant l’arrivée, de l’Europe, d’autres prêtres. Lorsque l’enseignement de l’écriture a été reconnu par son importance et sa viabilité auprès de la jeunesse montante, il a permis à tout le monde sans exception, de se faire instruire et baptiser, pour ainsi tirer les bénéfices collosaux de la connaissance de l’écriture. C’est ainsi qu’il y avait beaucoup de croyants qui ont abandonné leurs coutumes afin de servir Dieu qui incarne l’écriture (magie), qui a permis une communication facile avec ceux qui sont loin de nous.

Prise de l’école du village par l’Etat.

Par les rapports que les catéchistes adressent auprès des curés de chaque mission, parlant de leurs activités dans la mission, spécialement tous les activités de l’école de village, celles-ci ont retenu l’attention des responsables des missions. Alors ces derniers ont instruit l’autorité de l’Etat de cette situation préoccupante et promettante pour l’avenir du Congo Belge. Il a été décidé par l’autorité compétente la création des écoles rurales et primaires subsidiées par l’autorité de l’Etat, en engeagant les moniteurs, lesquels seront sous l’autorité des missionaires. Ainsi est né les écoles rurales et primaires avec un programme imposé par l’Etat et non comme était l’école du village sans programme. L’Etat devait à peine s’occuper de l’enseignement, lequel devait être suivi par les inspecteurs sur toutes les normes dictées par l’Etat.

(transcription du document rédigé par Stéphane Boale, rendu à l’auteur le 27 Octobre 2003.)

 

Appendix 13 – “Extrait de la causerie du Ministre des Colonies, M. Jules Renquin avec les premiers missionnaires catholiques du Congo-Belge” [Extract from a talk given by the Minister for the Colonies, Mr Jules Renquin, to the first Belgian Catholic missionaries to the Belgian Congo]. The text was acquired from Jean Indenge, Brussels, November 2003

« EXTRAIT DE LA CAUSERIE DU MINISTRE DES COLONIES, M. JULES RENQUIN EN 1920 AVEC LES PREMIERS MISSIONNAIRES CATHOLIQUES DU CONGO-BELGE.
Les devoirs des Missionnaires dans notre Colonie

Révérends Pères et Chers Compatriotes,

Soyez les bienvenus dans notre seconde patrie, le Congo-Belge.

La tâche que vous êtes conviés à y accomplir est très délicate et demande beaucoup de tact. Prêtres, vous venez certes pour évangéliser. Mais cette évangélisation doit s’inspirer de notre grand principe: tout avant tout pour les intérêts de la métropole (Belgique).

Le but essentiel de votre mission n’est donc point d’apprendre aux noirs à connaître DIEU. Ils le connaissent déjà. Ils parlent et se soumettent à un NZAMBE ou un MVIDI-MUKULU, et que sais-je encore. Ils savent que tuer, voler, calomnier, injurier … est mauvais.

Ayant le courage de l’avouer, vous ne venez donc pas leur apprendre ce qu’ils savent déjà. Votre rôle consiste essentiellement à faciliter la tâche aux administratifs et aux industriels. C’est donc dire que vous interpréterez l’évangile de la façon qui sert le mieux nos intérêts dans cette partie du monde.
Pour ce faire, vous veillez entre autre à:
1° Désintéresser nos “sauvages” des richesses matérielles dont regorgent leur sol et sous-sol, pour éviter que s’intéressant, ils ne nous fassent une concurrence meurtrière et rêvent un jour à nous déloger. Votre connaissance de l’évangile vous permettra de trouver facilement des textes qui recommandent et font aimer la pauvreté. Exemple: “Heureux sont les pauvres, car le royaume des cieux est à eux” et “il est plus difficile à un riche d’entrer au ciel qu’à un chameau d’entrer par le trou d’une aiguille”. Vous ferez donc tout pour que ces Nègres aient peur de s’enrichir pour mériter le ciel.
2° Les contenir pour éviter qu’ils ne se révoltent. Les Administratifs ainsi que les industriels se verront obligés de temps en temps, pour se faire craindre, de recourir à la violence (injurier, battre …) Il ne faut pas que les Nègres ripostent ou nourrissent des sentiments de vengeance. Pour cela, vous leur enseignerez de tout supporter. Vous commenterez et les inviterez à suivre l’exemple de tous les saints qui ont tendu la deuxième joue, qui ont pardonné les offenses, qui ont reçu sans tressaillir les crachats et les insultes.
3° Les détacher et les faire mépriser tout ce qui pourrait leur donner le courage de nous affronter. Je songe ici spécialement à leurs nombreux fétiches de guerre qu’ils prétendent les rendre invulnérables. Etant donné que les vieux n’entendraient point les abandonner, car ils vont bientôt disparaître: votre action doit porter essentiellement sur les jeunes.
4° Insister particulièrement sur la soumission et l’obéissance aveugles. Cette vertu se pratique mieux quand il y a absence d’esprit critique. Donc évitez de développer l’esprit critique dans vos écoles. Apprenez-leur à croire et non à raisonner. Instituez pour eux un système de confession qui fera de vous de bons détectives pour dénoncer tout noir ayant une prise de conscience et qui revendiquerait l’indépendance nationale.
5° Enseignez-leur une doctrine dont vous ne mettrez pas vous-même les principes en pratique. Et s’ils vous demandaient pourquoi vous vous comportez contrairement à ce que vous prêchez, répondez-leur que “vous les noirs, suivez ce que nous vous disons et non ce que nous faisons”. Et s’ils répliquaient en vous faisant remarquer qu’une foi sans pratique est une foi morte, fâchez-vous et répondez: “heureux ceux qui croient sans protester”.
6° Dites-leur que leurs statuettes sont l’oeuvre de Satan. Confisquez-les et allez remplir nos musées: de Tervurene, du Vatican. Faites oublier aux noirs leurs ancêtres.
7° Ne présentez jamais une chaise à un noir qui vient vous voir. Donnez-lui tout au plus une cigarette. Ne l’invitez jamais à dîner même s’il vous tue une poule chaque fois que vous arrivez chez lui.
8° Considérez tous les noirs comme de petits enfants que vous devez continuer à tromper. Exigez qu’ils vous appellent tous “mon père”.
9° Criez au communisme et à la persécution quand ils vous demandent de cesser de les tromper et de les exploiter.
Ce sont là chers Compatriotes, quelques-uns des principes que vous appliquerez sans faille. Vous en trouverez beaucoup d’autres dans des livres et textes qui vous seront remis à la fin de cette séance.

Le Roi attache beaucoup d’importance à votre mission. Aussi a-t-il décidé de faire tout pour vous la faciliter. Vous jouirez de la très grande protection des Administratifs.
Vous aurez de l’argent pour vos oeuvres Evangéliques et vos déplacements.
Vous recevrez gratuitement des terrains de construction pour leur mise en valeur, vous pourrez disposer d’une main d’oeuvre gratuite.
Voilà donc Révérends Pères et Chers Compatriotes, ce que j’ai été prié de vous faire savoir en ce jour.
Main dans la main, travaillons donc pour la grandeur de notre Chère Patrie.

Vive le Souverain,

Vive la Belgique.

Source: Avenir colonial Belge, 30 octobre 1920, Bruxelles.

BIBLIOGRAPHY

Literature

A
Ackers, J. en Hardman, F. (2001). Classroom interaction in Kenyan Primary Schools. In Compare, XXXI, 2, p. 246-261.
Alban, [Frère] (1970). Histoire de l’institut des frères des écoles chrétiennes. Expansion hors de France (1700-1966). Rome: Frères des Ecoles Chrétiennes. p. 641-643.
Altbach, P.G. & Kelly, G.P. (eds.) (1984). Education and the colonial experience. New Brunswick: Transaction.
Ancelot, H. (1954). Coquilhatville 1954: en parcourant les quartiers de la ville. In L’actualité congolaise. Edition B, n° 209, p. 1-2.
Anstey, R. (1966). King Leopold’s legacy: The Congo under Belgian rule 1908-1960. London: Oxford University Press.
Arens, B. (1925). Manuel des missions catholiques. Leuven: Museum Lessianum.
Arnaut, K., Bulcaen, C., Vanhee, H. & Kerstens, P. (2003). Driemaal Verlinden: het drama van een journalist-historicus.
At http://cas1.elis.rug.ac.be/avrug/pdf02/verli_01.pdf (and 02, 03, 04).
Asselberghs, H. & Lesage, D. (1999). Globalisering als neokolonialisme. Inleiding bij een catalogus voor een mogelijk museum. In id. (ed.), Het museum van de natie. Van kolonialisme tot globalisering. Brussel: Gevaert.
Austen, R.A. & Headrick, R. (1983). Equatorial Africa under Colonial rule. In Birmingham, D. & Martin, P.M. (eds.), History of Central Africa. London/New York: Longman. vol. 2. p. 27-94.
B
Balagopalan, S. (2002). Constructing indigenous childhoods: colonialism, vocational education and the working child. In Childhood: a global journal of child research, IX, 1, p. 19-34.
Balegamire, Bazilashe J. (1989). Scolarisation, exode rural et nouveaux critères d’ascension sociale au Zaïre. In Genève-Afrique, XXVIII, p.77-86.
Barringer, T. (2000). Why are missionary periodicals (not) so boring? The Missionary Periodicals Database Project. In African Research and Documentation, LXXXIV, p. 33-46.
Berman, E.H. (ed.) (1975).
African Reactions to Missionary Education. New York/London: Teachers College Press.
Beyen, M. (1998). Vlaamsch zijn in het bloed en niet alleen in de hersenen: het Vlaamse volk tussen ras en cultuur (1919-1939). In Beyen, M. & Vanpaemel G. (Eds.), Rasechte wetenschap? Het rasbegrip tussen wetenschap en politiek vóór de Tweede Wereldoorlog. Leuven: Acco. p. 173-201.
Beyens, A. (1992). L’histoire du statut des villes. In Congo 1955-1960: recueil d’études – Congo 1955-1960: verzameling studies. Bruxelles: ARSOM. p. 15-70.
Bickers, R.A. and Seton, R. (ed.) (1996). Missionary encounters, sources and issues. Surrey: Curzon Press.
Block, J.P. (1992). La guerre scolaire au Congo Belge sous Auguste Buisseret (1954-1958). Ses prémices et développements. Onuitgegeven licentiaatsverhandeling. Université Libre de Bruxelles.
Blommaert, J. (2001). Ex-shit Congo – Het No Man’s land van de Kongolese verbeelding. http://cas1.elis.rug.ac.be/avrug/exshit.htm (10/2004)
Blondeel, W. (1973).
Het evangelisatiewerk der katholieke missies binnen de kolonisatie van Kongo, 1876-1926. Detailstudie: Witte Paters en Broeders van de Kristelijke Scholen. Unpublished masters dissertation. University of Ghent.
Boelaert, E. (1939). De Nkundo-maatschappij. In Kongo-Overzee, VI, 1, p. 148-161.
Boelaert, E. (1953). Charles Lemaire: Premier commissaire du district de l’équateur. In Bulletin des Séances de l’Insitut Royal Colonial Belge, XXIV, p. 506-535.
Bolamba, A.R. (1950). Impressions de voyage. Coquilhatville. In La Voix du Congolais, VI, p. 212-214.
Bolamba, A.R. (1955). Coquilhatville en 1954. In La Voix du Congolais, XI, p. 88-105.
Bolela, A. (1971). Un aperçu de la presse congolaise écrite par les noirs de 1885 à 1960. In Congo-Afrique, XI, 20-21.
Bontinck, F. (1984). La genèse de la Convention entre le Saint-Siège et l’Etat Indépendant du Congo. In Revue Africaine de Théologie, VIII, p. 197-239.
Boonants, B. (1982). Het beeld van Belgisch Kongo in de geschiedenishandboeken van het middelbaar onderwijs in België, 1904 tot 1980. Onuitgegeven licentiaatsverhandeling. K.U. Leuven.
Boone, A.Th. & Depaepe, M. (1996). Over het wezen en de betekenis van de koloniaal-pedagogische traditie in België en Nederland. In Pedagogisch Tijdschrift, XXI, 2, p. 81-85.
Bormans, Y. (1984). Een Unilever plantagebedrijf in de Belgische Kongo: de Société des Huileries du Congo Belge, 1911-1938. Onuitgegeven licentiaatsverhandeling. K.U.Leuven.
Bosmans-Hermans, A. (1983). The international economic expansion of Belgium and the primary school (1905-1910). In Rozprawy z dziejów oswiaty, XXV, p. 179-186.
Boucquillon, C. (1983). Missionaire opvoeding in het lager en het kleuteronderwijs, 1945-1980. Een onderzoek van de opvattingen en het aanbod van het pauselijk missiewerk der kinderen. Onuitgegeven licentiaatsverhandeling. K.U. Leuven.
Boudens, R. (1989). De negentiende-eeuwse missionaire beweging. In Boudens, R. (ed.) Rond Damiaan. Handelingen van het colloquium n.a.v. de honderdste verjaardag van het overlijden van pater Damiaan 9-10 maart 1989. Kadoc Studies 7, Leuven: University Press. p. 16-39.
Boyle, P.M. (1995). School wars: Church, State and the death of the Congo. In The journal of modern African studies, XXXIII, 3. p. 451-468.
Bral, J. (ed.) (1984). De Mongo cultuur. De Mongo: bewoners van het Evenaarswoud in Zaïre (Tentoonstellingscatalogus). Brussel: Gemeentekrediet.
Brausch, G. (1961). Belgian administration in the Congo. London: Oxford University Press.
Briffaerts, J. (2004). Center and periphery as a framework for the history of colonial education. In Dhoker, M. & Depaepe, M. (ed.) (2004). Op eigen vleugels. Liber amicorum An Hermans. Leuven: Garant. p. 96-106.
Briffaerts, J. (2003). De rol van de staat in de onderwijsorganisatie in Belgisch Kongo (1908-1958). In Boekholt, P., Van Crombrugge, H., Dodde, N.L. & Tyssens, J., Tweehonderd jaar onderwijs en de zorg van de Staat, Jaarboek voor de geschiedenis van opvoeding en onderwijs 2002. Asse: Van Gorcum. p. 185-203.
Briffaerts, J. (2003). Etude comparative de manuels scolaires au Congo Belge: Cas des Pères Dominicains et des Missionnaires du Sacré Coeur. In Depaepe, M., Briffaerts, J., Kita Kyankenge Masandi, P. & Vinck, H., Manuels et chansons scolaires au Congo Belge. Leuven: Presses Universitaires. p. 167-196.
Briffaerts, J. (2002). What was it like in the colonial classroom? Ongoing research on the reality of colonial education in the Mbandaka region, Belgian Congo, 1908-1960. Paper presented during the annual conference of the American History of Education Society, Pittsburgh, PA, November 2002.
Briffaerts, J. (2002). ‘De last van het verleden’. Een bevoorrecht getuige aan het woord over onderwijs in Kongo. In Basis / Christene School, CIX, 14 September 2002, p. 27-30.
Briffaerts, J. (1999). De schoolstrijd in Belgisch Congo (1930-1958). In Witte, E., Degroof, J. en Tyssens, J. (eds.), Het schoolpact van 1958. Ontstaan, grondlijnen en toepassing van een Belgisch compromis – Le pacte scolaire de 1958. Origines, principes et application d’un compromis belge, Brussel: VUB PRESS. p. 331-358.
Briffaerts, J. (1995). Over Belgische politiek en Congolese scholen. Unpublished seminar paper. Vrije Unversiteit Brussel.
Briffaerts, J. & Dhondt, P. (2003). The Dangers of Urban Development. Missionary discourse on education and urban growth in the Belgian Congo (1920-1960). In Neue Zeitschrift für Missionswissenschaft, LIX, 2, p. 81-102.
Briffaerts, J. & Vancaeyseele, L. (2004). Le discours de la nouvelle éducation dans le contexte colonial: le grand malentendu. Paper presented at the 26th International Standing Conference for the History of Education in Geneva, July 2004.
Budd, R.W., Thorp, R.K. & Donohew, L. (1967). Content analysis of communications, New York: MacMillan.
C
Catteeuw, K. (2001). Als de muren konden spreken, schoolwandplaten als visuele media in het Belgisch onderwijs. text doctoral seminar K.U.Leuven, March 2001.
Ceuppens, B. (2003). Congo made in Flanders? Koloniale Vlaamse visies op “blank” en “zwart” in Belgisch Congo. Gent: Academia Press.
Ceuppens, B. (2003). Onze Congo? Congolezen over de kolonisatie. Leuven: Davidsfonds.
Claessens, A. (1980). Les conflits, dans l’Equateur, entre les Trappistes et la Société Anonyme Belge (1908-1914). In Revue Africaine de Théologie, 4, p. 5-18.
Claessens, A. (1980). Les péripéties de la vie contemplative des Pères Trappistes à Bamanya (1894-1909). In Annales Aequatoria, I, p. 87-115.
Cleys, B. (2002). Andries Dequae. De zelfgenoegzaamheid van een koloniaal bestuur (1950-1954). Unpublished master’s thesis. K.U.Leuven. (This thesis was actually published at the website http://users.skynet.be/st.lodewijk/e-thesis/index.html. ).
Collins, R. et al (1994). Historical Problems of Imperial Africa. Princeton: Markus Wiener.
Cooper, F. (1994). Conflict and connection: rethinking colonial African history. In American Historical Review, V, p. 1516-1545.
Coquery-Vidrovitch, C. (1993). Histoire des villes d’Afrique noire. Des origines à la colonisation. Paris: Albin Michel.
Corbey, R. (1989). Wildheid en beschaving. De Europese verbeelding van Afrika. Baarn: Ambo.
Cornevin, R. (1989). Histoire du Zaire: des origines à nos jours. 4e édition. Paris: Payot.
Couttenier, M. (2004). Fysieke antropologie, koloniale etnografie en het museum van Tervuren. Een geschiedenis van de Belgische antropologie (1882-1925). Unpublished master’s thesis. K.U.Leuven.
Couttenier, M. (2002). Antropologie en het museum. Tervuren en het ontwerp van ‘zelf’ en ‘andere’ in een Belgische burgerlijke ideologie (1882-1925). Text from doctoral seminar, January 2001.
Crocco, M. & Waite, C. (2003). Fighting Injustice through Higher Education. Paper presented at the British History of Education Society Annual Conference, December 2003.
Cuban, L. (1993). How Teachers Taught. Constancy and Change in American Classroom, 1880-1980. New York: Teachers College, Columbia University.
D
Dams, K., Depaepe, M. & Simon, F. (2002).
‘By indirections finding directions out’: Classroom history, Sources and Objectives. In Jamrożek, W. & Żołądź-Strzelczyk, D. (eds.), W dialogu z przeszłością. Księga poświęcona Profesorowi Janowi Hellwigowi [Dialogue with the past. In memoriam Professor Jan Hellwig]. Poznan: Adam Mickiewicz University Press. p. 57-92.
Dams, K., Depaepe, M. & Simon, F. (1999).
Sneaking into school: classroom history at work. In Grosvenor, I., Lawn, M. & Rousmaniere, K. (eds.), Silences and Images. The Social History of the Classroom (History of Schools and Schooling 7), New York: Peter Lang. p. 13-46.
De Baets, A. (1988). Beeldvorming over niet-westerse culturen. De invloed van het geschiedenisschoolboek op de publieke opinie in Vlaanderen 1945-1984. Gent: RUG, Faculteit Letteren.
De Boeck, F. (2003). Kinshasa: Tales of the “invisible city” and the Second World. In Enwezor, O. et al (ed.) Under Siege: Four African Cities Freetown, Johannesburg, Kinshasa, Lagos. Documenta 11_Platform 4. Ostfildern-Ruit: Hatje Canz Verlag.
De Boeck, F. (1996). Het discours van de postkolonialiteit: de problematiek van identiteit en representatie. In J. Vlasselaers en J. Baetens (eds.), Handboek culturele studies. Concepten-problemen-methode. Leuven: Acco. p. 139-149.
De Boeck, F. (1996). Postcolonialism, power and identity: local and global perspectives from Zaire. In Werbner, R. & Ranger, T. (eds.), Postcolonial Identities in Africa. London: Zed Books, p. 75-106.
De Groof, R. & Tyssens, J. (1994). De schoolkwestie in België. Brussel: VUB-press.
De Keyser, R. (1982). Belgisch Kongo in den belgischen Geschichtslehrbüchern. In Furnrohr, W. (ed.), Afrika im Geschichtsunterricht europäischer Länder. München: Minerva.
De Lannoy, D., Seda Diangwala, M. en Yeikelo Ya Ato, B. (1986). Tango ya ba noko (Le temps des oncles): recueil de témoignages zaïrois. Les cahiers du CEDAF, Série 2: histoire, droit, politique, administration, 5-6. Bruxelles: CEDAF.
Delathuy, A.M. [= Marchal, J.] (1992). Missie en Staat in Oud-Kongo (1880-1914) Deel 1. Witte paters, scheutisten en jezuïeten. Berchem: EPO.
Delathuy, A.M. (1994). Missie en Staat in Oud-Kongo (1880-1914) Deel 2. Redemptoristen, trappisten, norbertijnen, priesters van het H. Hart en paters van Mill-Hill. Berchem: EPO.
De Maeyer, J. (2000). Geschiedenis van Kerk en religie in de nieuwste tijd. Syllabus K.U.Leuven 2000-2001.
De Meester, T. (1998).Placebo-Belgen. De reproductie van de juridische natie in Belgisch Kongo (1908-1960). In Tijdschrift voor Sociale Geschiedenis, XXIV, 3, p. 235-254.
Dembour, M.-B. (1999). Recalling the Belgian Congo. New York: Berghahn Books.
De Meulder, B. (1994). Reformisme, thuis en overzee. Geschiedenis van de Belgische planning in een kolonie (1880-1960). Unpublished doctoral thesis K.U.Leuven. 3 vol.
Denis, J. (1958).Le phénomène urbain en Afrique centrale. Namur: Facultés universitaires Notre-Dame de la Paix.
Denis, J. (1956). Coquilhatville: éléments pour une étude de géographie sociale. In Aequatoria, XIX, p. 137-151.
Depaepe, M. (2004). Philosophy and history of education: time to bridge the gap? Keynote address for the International Network of Philosophers of Education, Madrid 2004. Unpublished text.
Depaepe, M. (2002). Gesplitst of gespleten? De kloof tussen wetenschappelijke en praktische kennis in opvoeding en onderwijs. Leuven: Acco.
Depaepe, M. (2002). How should the history of education be written? Some reflections about the nature of the discipline from the perspective of the reception of our work. Studies in Philosophy and Education. Thematic issue D. Troehler & J. Oelkers, ed., Historiography of Education: Philosophical Questions and Case Studies. In press.
Depaepe, M. (2000). De pedagogisering achterna. Aanzet tot een genealogie van de pedagogische mentaliteit in de voorbije 250 jaar. 3rd edition. Leuven: Acco.
Depaepe, M. (1997). De spanning van verborgen agenda’s. Ontwikkelingen inzake het onderwijs in de historische pedagogiek. In Comenius, XVII, 3, p. 200-215.
Depaepe, M. (1997) Demythologizing the educational past: an endless task in history of education. In Historical studies in Education, VIII, p. 208-223.
Depaepe, M. (1996). ‘Rien ne va plus…’ De ondergang van de koloniale educatieve structuren in Zaïre (1960-1995). In Pedagogisch Tijdschrift, XXI, 2, p. 145-163.
Depaepe, M. (1994). ‘Kongo, een tweede vaderland’. De kolonie in het onderwijs en het onderwijs in de kolonie (1908-1960). Ieper: Onderwijsmuseum.
Depaepe, M. (1993). History of education anno 1992: ‘a tale told by an idiot, full of sound and fury, signifying nothing?’. In History of education, XXII, 1, p. 1-10.
Depaepe, M., Briffaerts, J., Kita Kyankenge Masandi, P. & Vinck, H. (2003). Manuels et chansons scolaires au Congo Belge. Studia Paedagogica 33. Leuven: Presses Universitaires.
Depaepe, M., Debaere, F., Van Rompaey, L. (1992). Missionary education in the Belgian Congo during the colonial period (1908-1960). In Neue Zeitschrift für Missionswissenschaft, XLVIII, p. 265-280.
Depaepe, M., D’hoker, M., Simon, F. & Van Gorp, A. (2000). Textbook production for primary and secondary education in Belgium, 1830-1880: prolegomena of a scientific analysis. Paper for the XXIIth Session of the International Standing Conference for the History of Education, Alcalá de Henares, September 2001.
Depaepe, M. & Van Rompaey, L. (1995). In het teken van de bevoogding. De educatieve actie in Belgisch Congo (1908-1960). Leuven: Garant.
Depaepe, M. et alii (1999). Orde in vooruitgang. Alledaags handelen in de Belgische lagere school (1880-1970). Studia Paedagogica 25. Leuven: University Press.
Depaepe, M.A., Depaepe, M., Lefebvre, R., & Aziza Etambala, Z. (1992). Tot glorie van God en tot zaligheid der zielen: brieven van Moeder Marie Adonia Depaepe over haar leven en werk als Zuster van Liefde van Jezus en Maria in Belgisch Kongo 1909-1961. Antwerpen: Standaard Uitgeverij.
Derroitte, H. (1999). L’évolution des modèles missionnaires. Dialogue d’Henri Derroitte avec le Père Joseph Masson, s.j. In Derroitte, H. & Soetens, C. (eds.), La mémoire missionaire. Les chemins sinueux de l’inculturation. Lumen Vitae: Bruxelles. p. 114-116.
de Thier, F.M. (1956). Le centre extra-coutumier de Coquilhatville. Etudes Coloniales 2. Bruxelles: Institut de Sociologie Solvay.
Dibalu, A. (1969). L’histoire de la formation des maîtres de l’enseignement élémentaire dans l’évolution de l’enseignement au Congo. Unpublished doctoral thesis, Université de Laval, Québec.
Dujardin, C. (1996). In het teken van de moderniteit: de professionalisering van het missieapostolaat in China (1870-1940). In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, V, 4, p. 344-368.
Dujardin, C. (1989). Van pionier tot dienaar. Profiel van de Belgische missionaris in historisch perspectief (1800-1989). In Boudens, R. (ed.), Rond Damiaan. Handelingen van het colloquium n.a.v. de honderdste verjaardag van het overlijden van pater Damiaan 9-10 maart 1959. Kadoc-studies 7. Leuven: University Press. p. 114-187.
Dujardin, C. (1987). Het gebruik van mondelinge bronnen. Toelichting in verband met een interviewproject van Oud-Chinamissionarissen. In De Leiegouw, March 1987, p. 111-118.
Durieux, A. (1947). La réorganisation du ministère des colonies. In Zaïre, III, p. 271-280.
E
Eggermont, B. (1994). Se marier chrétiennement au Congo Belge. Les stratégies appliquées par les Missionaires de Scheut (CICM) au Kasai, 1919-1935. In Missionering en inculturatie, Bulletin van het Belgisch Historisch Instituut te Rome, LXIV, p. 113-147.
Eloko a Nongo Otshudiema (1975). Les structures inconscientes de “La Voix du Congolais” (1959). Les cahiers du CEDAF, 2/3. Bruxelles: CEDAF.
Engels, A. (1934). Quelques observations sur les migrations indigènes dans la région de l’Equateur. In Bulletin des Séances de l’Institut Royal Colonial Belge, V, p. 218-226.
Etambala, Z.A. (1987). Un centenaire: le séminaire Africain de Louvain (1886-1888). In Les Nouvelles Rationalités Africaines, II, 6, p. 322.
F
Fabian, J. (2003). Forgetful Remembering: A colonial life in the Congo. In Africa, LXXIII, 4, p. 489- 505.
Fabian, J. (2001). Anthropology with an attitude. Stanford: Stanford University Press.
Fabian, J. (1991). Time and the work of anthropology. Critical essays 1971-1991. Chur: Harwood Academic Publishers.
Fabian, J. (1986). Language and colonial power, the appropriation of Swahili in the former Belgian Congo, 1880-1938. Cambridge: University Press.
Feltz, G. (1981).Une introduction à l’histoire de l’enseignement en Afrique centrale (XIXe-XXe siécles): idéologies, pouvoirs et sociétés. In Bulletin de l’Institut Historique Belge de Rome, LI, p. 351-400.
Ferrand, I. (2001). Congo 1955-1960. De aanloop naar de onafhankelijkheid. Een analyse van de berichtgeving in drie Vlaamse kranten. Unpublished master’s thesis. University of Gent. At www.ethesis.net
Fieldhouse, D.K. (1978). Unilever overseas. the anatomy of a multinational 1895-1965. Stanford: University Press.
Foley, D.E. (ed.) (2002). Writing ethnographies: some queries and reflections. Theme issue of International journal of qualitative studies in education, XV, 4. p. 383-495.
François, W. (2001). Een tropische storm in katholiek België. De controverse rond de plaats van de katholieke missies in Congo-Vrijstaat (1905-1906). In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, X, p. 136-159
Fricoteaux, L. (1992). La formation au sein d’un institut missionnaire féminin, les Soeurs Blanches au XXe siècle. Y a-t-il eu une influence des semaines de missiologie de Louvain? In Spindler, M. & Gadille, J. (eds.). Sciences de la mission et formation missionnaire au XXe siècle. Actes de la XIIe session du CREDIC. Lyon/ Bologna: LUGD/EMI. p. 319-332.
Frijhoff, W. (1997). Toeëigening: van bezitsdrang naar betekenisgeving. In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, VI, 2, p. 99-118.
G
Gasibirege Rugema, S. (1989). Approche du processus d’inadaptation: adaptation de l’enseignement primaire à travers les réformes scolaires au Zaïre (1880-1980). Cahiers du CEDAF, Série 1: Anthropologie, sociologie, géographie, démographie, 2/3. Bruxelles: CEDAF.
Gazi, L. (1990). L’enseignement du français au Zaire revisité (1948-1980). Les Cahiers du CEDAF, Série 1: Anthropologie, sociologie, géographie, démographie, 5. Bruxelles: CEDAF.
Geertz, C. (1993). The Interpretation of Cultures. London: Fontana.
Gérard, A. (1977). Etudes de littérature africaine francophone. Dakar/Abidjan: Les Nouvelles Editions Africaines.
Gevers, L., Put, E., Roes, J. & Spiertz, M. (1996). Da mihi Belgas. De Nederlanden en hun missie. In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, V, 4, p. 305
Gilbert, R. (1989). Text analysis and ideology critique of curricular content. In De Castell, S., Luke, A. and Luke, C. (ed.), Language, authority and criticism. Readings on the school textbook. London: Falmer Press. p. 61-73.
Gingrich, N.L. (1971). Belgian educational policy in the Congo, 1945-1960. Onuitgegeven doctoraatsverhandeling. Tulane University, VS.
Gobardhan-Rambocus, L. (2001). Onderwijs als sleutel tot maatschappelijke vooruitgang. Een taal- en onderwijsgeschiedenis van Suriname, 1651-1975. Zutphen: Walburg Pers.
Gourévitch, A.I. (1990). Histoire et anthropologie historique. In Diogène: Revue International des Sciences Humaines, CLI, p. 79-94.
Gourévitch, A.I. (1994). La double responsabilité de l’historien. In Diogène: Revue International des Sciences Humaines, CLXVIII, p. 67-86.
H
Havelock, E. (1989). Instruction of preliterate cultures. In De Castell, S., Luke, A. en Luke, C., Language, authority and criticism. Readings on the school textbook. London: Falmer press. p. 223-230.
Helmreich, J.E. (1983). The Uranium negotiations of 1944. In Le Congo belge durant la Seconde guerre mondiale: recueil d’études. Bijdragen over Belgisch-Congo tijdens de Tweede wereldoorlog. Bruxelles: ARSOM.
Hendrickson, F.H. (1964). A study of the reactions of selected Congo missionaries toward presumed criticisms of missionary education in Africa. Educational Degree Doctoral Report at Teachers college, Columbia University.
Hochschild, A. (1998). King Leopold’s ghost. A story of greed, terror and heroism in colonial Africa. Boston: Houghton Mifflin.
Hogema, J.M. (1996). Verhalen van missionarissen uit en over Afrika. In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, V, 4, p. 403-411.
Horner, N.A. (1965). Cross and crucifix in Mission. A comparison of Protestant-Roman Catholic Missionary Strategy. New York/Nashville: Abingdon Press.
Hulstaert, G. [postuum] (1992). La linguistique et l’histoire des Móngo. In Annales Aequatoria, XIII, p. 53-66.
Hulstaert, G. [postuum] (1991). L’épopée Lianja et l’histoire. In Annales Aequatoria, XII, p. 163-178.
Hulstaert, G. (1990). Aux origines de la mission de Bamanya. In Annales Aequatoria, XI, p. 427-428.
Hulstaert, G. (1990). Souvenirs du vieux Bamanya. In Annales Aequatoria, XI, p. 429-432.
Hulstaert, G. (1957). Dictionnaire Lomongo-Français. Annales du Musée Royal du Congo Belge, Série In-8: Sciences de l’homme, Linguistique. Tervuren: Koninklijk museum van Belgisch-Congo. 2 vol.
I
Irvine, C. (1978). The church of Christ in Zaïre. A handbook of Protestant churches, missions and communities, 1878-1978. Indianapolis: Christian Church Services.
J
Jadot, J.M. (1959). Les écrivains africains du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Une histoire – Un bilan – Des problèmes. Académie royale des Sciences coloniales. Classe des sciences morales et politiques. Mémoires in-8°. Nouvelle série. Tome XVII, fasc. 2. Bruxelles: Académie royale des Sciences coloniales.
Jewsiewicki, B. (1993). Naître et mourir au Zaïre. Un demi-siècle d’histoire au quotidien. Paris: Editions Karthala.
Jewsiewicki, B. (1986). Belgian Africa. In Roberts, A.D. (ed.), The Cambridge history of Africa, vol. 7, From 1905 to 1940. Cambridge: University Press. p. 460-493.
Jewsiewicki, B. (1972). Notes sur l’histoire socio-économique du Congo (1880-1960). In Etudes d’Histoire Africaine, III, p. 209-241.
Jewsiewicki, B. & Montal, F. (eds.) (1988). Récits de vie et mémoires. Vers une anthropologie historique du souvenir. Paris/Québec: L’Harmattan/Safi.
K
Kelly, G.P. (1984). The presentation of indigenous society in the schools of French West Africa and Indochina, 1918-1938. In Comparative Studies in Society and History, XXVI, p. 523-542.
Kita, P. (2004). Lente éclosion de l’enseignement secondaire au Congo Belge: Histoire d’un enjeu politique. In Dhoker, M. & Depaepe, M. (eds.) Op eigen vleugels. Liber amicorum An Hermans. Leuven: Garant. p. 107-119.
Kita, P. (2003). La chanson scolaire dans l’éducation coloniale au Congo Belge: Référentiel théorique. In Depaepe, M., Briffaerts, J., Kita, P. & Vinck, H. Manuels et chansons scolaires au Congo Belge. Leuven: University Press. p. 197-227.
Kita, P. (2003). Les livrets de lecture des Pères Blancs du Kivu (1910-1950). In Depaepe, M., Briffaerts, J., Kita Kyankenge Masandi, P. & Vinck, H. Manuels et chansons scolaires au Congo Belge. P. 31-94.
Kita, P. (2003) L’éducation féminine au Congo Belge. Paper for the conference “Vrouw en Afrika” (Woman and Africa), Zusters Annuntiaten, Heverlee. Unpublished text.
Kita, P. (1982). Colonisation et enseignement. Bukavu: Editions du Ceruki.
Kita, P. & Depaepe, M. (2004). La chanson scolaire au Congo Belge. Anthologie. Paris: L’Harmattan.
Kothari, U. (2003). From colonialism to development: Oral histories, life geographies and travelling cultures. Lecture given at the Centre for Comparative Pedagogy, K.U. Leuven, 20 January 2003. Unpublished text.
Kumar, A. & Welz, F. (2001). Culture in the World-system: an interview with Immanuel Wallerstein. In Social Identities, VII, 2, p. 221-231.
Kwanten, G. (2001). August-Edmond De Schryver (1898-1991): politieke biografie van een gentleman-staatsman. KADOC-studies 27. Leuven: University Press.
L
Laspalas, J. (2002). Introducción a la historiografía de la educación. Pamplona: EUNSA.
Lelyveld, J.E.A.M. (2002). Opvoeding tot autonomie. Fictie of werkelijkheid? Koloniaal onderwijs en de zorg van de staat in Nederlands-Indië 1801-1949. In Boekholt, P., Van Crombrugge, H., Dodde, N.L. & Tyssens, J. (eds.) Tweehonderd jaar onderwijs en de zorg van de Staat. Jaarboek voor de geschiedenis van opvoeding en onderwijs 2002, Assen: Van Gorcum. p. 204-220.
Lemarchand, R. (2001). The democratic Republic of Congo: From collapse to potential reconstruction. Lecture given at the Centre of African Studies, University of Copenhagen, September 2001. http://www.teol.ku.dk/cas/nyhomepage/Hjemmeside_engelsk/index_engelsk.htm
Léonard, H. (1936). Le contrat de travail au Congo Belge et au Ruanda-Urundi (entre indigènes et maîtres civilisés). In Les Novelles: corpus juris Belgici. Droit colonial, tôme II. Bruxelles: Larcier. p. 357-384.
Lisobe, J. (1970). L’analyse du contenu de “La Voix du Congolais” 1945-1959. In Cahiers congolais de la recherche et du développement, 3, p. 46-70.
Locher-Scholten, E. (2002). Land van ooit, land van nu. Koloniale herinneringen in Nederland 1980-2001. In Ons Erfdeel, XLV, p. 661-671.
Lufungula L. (1995). Participation des Congolais à la gestion du Centre Extra-Coutumier de Coquilhatville: 1952-1958. In Annales Aequatoria, XVI, p. 307-338.
Lufungula, L. (1992). Ernest Itela, chef du C.E.C. de Coquilhatville (1934-1953). In Annales Aequatoria, XIII, p. 499-504.
Lufungula L. (1986). Les gouverneurs de l’Equateur: 1885-1960. In Annales Aequatoria, VII, p. 149-166.
Lufungula L. (1983). Il y a cent ans naissait Equateurville: l’ébauche de l’actuelle ville de Mbandaka (juin 1883-juin 1983). In Zaïre-Afrique: économie, culture, vie sociale, CLXXV, p. 301-312.
Luyten, H. & Vandenbussche, E. (1981). De onderzoeksapparaten uit het laboratoire de psychologie expérimentale van Prof. A. Michotte. Leuven: Acco.
M
MacGaffey, W. (1982). Education, religion and social structure in Zaïre. In Anthropology and Education Quarterly, XIII, p. 238-250.
Mackenzie, C.G. (1993). Demythologising the missionaries: a reassessment of the functions and relationships of Christian missionary education under colonialism. In Comparative Education, XXIX, p. 45-66.
Markowitz, M. (1973). Cross and Sword. The political role of the christian missions in the Congo. Stanford: University Press.
Marzorati, A. (1950). Perspectieven voor het jaar 2000. Belgisch Kongo. In Zaïre, VIII, p. 843-846.
Mayota, N. (1990). Poste protestant de Bolenge, in MBANDAKA, Hier et aujourd’hui. Eléments d’historiographie locale, Etudes Aequatoria 10, as published at www.abbol.com
Meeuwis, M. (1999). Flemish nationalism in the Belgian Congo versus Zairian anti-imperialism: continuity and discontinuity in language ideological debates. In Blommaert, J. (ed.), Language ideological debates. Berlin: de Gruyter. p. 381-423.
Mietzner, U. & Pilarczyk, U. (2004). Fotografien als Quellen in der erziehungswissenschaftlichen und historischen Forschung. http://hsozkult.geschichte.hu-berlin.de/forum/id=394&type=diskussionen
Mirzoeff, N. (1999). An introduction to visual culture. London: Routledge.
Moriau, J. (1976). Werelduitbreiding. Pedagogisch-didactische vernieuwing in de lagere school 1905-1910. Unpublished master’s thesis. K.U.Leuven.
Mufwene, S.S. (2000). Contact languages in the Bantu area. At http://humanities.uchicago.edu/humanities/linguistics/faculty/mufw_bantucon.html
Mungala Sanzong, A. (1974). Education et société de changement, contribution à l’étude des bases socio-économiques du changement en milieu scolaire dans une région du Zaïre. Thèse pour le doctorat de 3ième cycle présentée auprès de l’université René Descartes à Paris.
N
Nelson, S.H. (1994). Colonialism in the Congo Bassin 1880-1940. Monographs in international studies. Africa series, 64. Athens: Ohio university.
Neudt, D. (2002). Wij hebben een taak in Kongo. De verbeelding van Afrika bij Jef Van Bilsen. Unpublished master’s thesis. University of Gent.
Ngandu Nkashama, P. (1972). La voix du congolais et la prise de conscience des évcolués. In Lectures Africaines. Bulletin du CELRIA (Centre d’études des litteratures d’Inspiration Africaine), I, 1.
Nkongolo, J.J. (1998). Quelle langue d’enseignement pour la République Démocratique du Congo? Une enquête à Kinshasa. Op DiversCité Langues. En ligne. Vol. III. At www.uquebec.ca/diverscite Novõa, A. (1995).
On history, history of education, and history of colonial education. In A. Novõa, M. Depaepe & E.V. Johanningmeier (eds.), The Colonial Experience in Education. Historical Issues and Perspectives. Paedagogica Historica. International Journal of the History of Education. Supplementary series 1. Gent: CSHP.
O
Odio Ons’Osang, V. (1992). Histoire de quelques avenues de Mbandaka. In Annales Aequatoria, XIII, p. 125-136.
Odio Ons’Osang, V. (1993). Histoire de quelques bâtiments à Mbandaka. In Annales Aequatoria, XIV, p. 437-44
Omakoko, A. (1999). L’enseignement de l’histoire en République Démocratique du Congo (ex-Zaïre). Diagnostic (1960-1980). Bern: Peter Lang.
P
Pels, P. (1993). Critical matters. Interactions between missionaries and Walguru in Colonial Tanganyika, 1930-1961. Studies in Anthropology and History, 22. Amsterdam: School of social research.
Pels, P. (1997). The anthropology of colonialism: culture, history, and the emergence of western governmentality. In Annual Review of Anthropology, XXVI, p. 163-183.
Pirotte, J. (1992).
Pierre Charles à Louvain. Les formes d’une “action” missionaire. In Spindler, M. & Gadille, J. (ed.) Sciences de la mission et formation missionaire au XXe siècle. Actes de la XIIe session du CREDIC. Lyon/Bologna: Editions Lyonnaises d’Art et d’Histoire/ Edizione Missionarie Italiane. p. 67-86
Pirotte, J. (1973).
Périodiques missionnaires belges d’expression française. Reflets de cinquante années d’évolution d’une mentalité (1889-1940). UCL. Recueil de travaux d’histoire et de philologie. Série 6, 2. Leuven: Bureau du recueil.
Pirotte, J. & Soetens, C. (2003). Les missions à l’époque coloniale. In Pirotte, J. & Zelis, G. (eds.) Pour une histoire du monde catholique au 20e siècle Wallonie-Bruxelles. Guide du chercheur. Arca: Louvain-La-Neuve. p. 681-707.
Poels, V. (1996). Op glad ijs? Kanttekeningen bij het gebruik van orale bronnen voor het onderzoek naar de Scandinavische missiegeschiedenis. In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, V, 4, p. 388-401.
Poncelet, M. (1997).
Une histoire sociale du siècle d’Africanisme Belge. Lille: Atelier national de reproduction des thèses.
Popkewitz, T.S. (2000). The denial of change in educational change: systems of ideas in the construction of national policy and evaluation. In Educational Researcher, XXIX, p. 17-29.
Pratt, D. (1972). How to find and measure bias in textbooks. Englewood Cliff: Educational Technology publications.
Preiswerk, R. en Perrot, D. (1978). Ethnocentrism and history: Africa, Asia and Indian America in western textbooks. New York: NOK Publishers.
Provoost, A. (1994). De katholieke missionaire mentaliteit in Belgisch-Kongo ten aanzien van de intellectuele capaciteiten van de zwarte. Unpublished master’s thesis. K.U. Leuven.
Q
Quaghebeur, M. & Kangomba, J.C. (2002). Figures et paradoxes de l’histoire au Congo Belge. Theme issue of Congo-Meuse, Paris: L’Harmattan.
Quaghebeur, P. (2002). De Eucharistische Kruistocht. In Ghequiere, R. & Quaghebeur, P. (ed.) Averbode, een uitgever apart (1877-2002). Leuven/Averbode: University Press/ Averbode Press. p. 92-173.
R
Richardson, R. (1986). The hidden messages of schoolbooks. In Journal of Moral Education, XV, 1, 26-42
Rist, G. (1996). Le développement. Histoire d’une croyance occidentale. Paris: Presses de sciences po.
Rogiers, A. (1928). L’oeuvre pédagogique de m. François Collard. Liège: Vaillant-Carmanne.
Rubbens, A. (1949). Le colour-bar au Congo Belge. In Zaïre, V, p. 503-514.
Ryckmans, F. & D’Agostino, E. (2000). Mémoires noires d’une indépendance. Commentary series RTBF radio. Texts published at http://www2.rtbf.be/jp/matin/congo/
S
Sanderson, J.-P. (1999). Le discours démographique colonial Belge à l’épreuve de l’analyse de contenu. Louvain-la-Neuve, Document de travail n°4, Département des Sciences de la population et du Développement. At http://www.sped.ucl.ac.be/dtnouv.html
Schalbroeck, I. (1986). Belgisch-Kongo. De dekolonisatie van een kolonie. Tielt: Lannoo.
Seghers, M. (2004). Phelps-Stokes in Congo: Transferring Educational Policy Discourse to Govern Metropole and Colony. In Paedagogica Historica, XL, 4, p. 69-113.
Smith, H. (1949).
Fifty years in Congo. Disciples of Christ at the Equator. Indianapolis: United Christian Missionary Society.
Soetens, C. (2000). La vocation d’une centaine de missionnaires belges (1904-1965). Premiers résultats d’une enquête orale. In Derroitte, H. & Soetens, C. (1999). La mémoire missionaire. Théologies pratiques. Bruxelles: Lumen Vitae.
Soetens, C. (1989). La vocation d’une centaine de missionaires belges. Enqûete orale. In Zorn, J-F. (ed.), L’appel à la mission: formes et évolution XIXe-XXe siècles. 9e Session du CREDIC, Nijmegen, 14-17 juin 1988, Lyon: University Jean Moulin – Lyon III.
Steenbrink, K. (1995). Enkele tendensen in de recente missiegeschiedenis. In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, IV, p. 342-355.
Stengers, J. (1989). Congo: mythes et réalités: 100 ans d’histoire. Gembloux: Duculot.
Stengers, J. (1957). Combien le Congo a-t-il coûté à la Belgique? Académie royale des Sciences coloniales. Classe des Sciences morales et politiques. Mémoires in-8°. Nouvelle Série, fasc. 11, 1. Bruxelles: Académie royale des Sciences coloniales.
Storme, M. (1952). L’abbé Forget (1852-1933) et le séminaire Africain de Louvain. In Zaïre: Congolees tijdschrift, VI, p. 787-808.
Storme, M. (1952). Léopold II, les missions du Congo et la fondation du séminaire Africain de Louvain. In Zaïre: Congolees tijdschrift, VI, p. 3-24.
T
Tempels, P. (1949). Lettres de noirs évolués. In La Revue Nouvelle, V, 4, p. 410-418.
Tihon, A. (1997). Geschiedenis van de Kerk in België in de negentiende en twintigste eeuw. In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, VI, p. 361-377.
Torfs, F. (1958). Een onderzoek naar de betekenis van het geschiedenisonderricht in de scholen voor monitors van Belgisch Kongo en Ruanda-Urundi. Unpublished master’s thesis. K.U.Leuven.
Tshimanga, C. (2001). Jeunesse, formation et société au Congo/Kinshasa 1890-1960. Paris: L’Harmattan.
Tumba, M. (1974). Réflexion sur l’évolution de la fonction de l’éducation au Zaïre. In LIKUNDOLI – Enquêtes d’Histoire Zaïroise, II, 1, p. 45-52.
V
Van Bilsen, J., Gérard-Libois, J. & Govaert, S. (1994). Congo 1945-1965. La fin d’une colonie. Bruxelles: Crisp.
Van Caeyseele, L. (2004). Gustaaf Hulstaert. Katholiek en/of indigenist? Unpublished master’s thesis. K.U.Leuven.
Van Daele, R. (1959). De rol der jeugdbewegingen in Belgisch-Kongo. Onderzoek naar het eigen Afrikaans pedagogisch milieu. Enquête over het dagelijks leven der jeugd in het Afrikaanse binnenland der Kasayi-provincie. Unpublished master’s thesis. K.U.Leuven.
Vander Elst, G. (1960). Population des écoles au Congo Belge avant l’indépendance. Cemubac 48. Bruxelles: CEMUBAC.
Vanderlinden, J. (1994). Pierre Ryckmans 1891-1959. Coloniser dans l’honneur. Bruxelles: De Boeck Université.
Vandersmissen, J. (2001). De wetenschappelijke exploratie. In Geschiedenis van de wetenschappen in België 1815-2000. Deel 1. Tournai/ Brussel: La Renaissance du Livre/ Dexia Bank.
Vandeweyer, L. (1994). Paternalisme versus ontvoogding. Een katholiek emancipatieproject voor de Belgische kolonie Kongo (1955-1960). In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, III, p. 252-271.
Van Doorslaer, R. (2003). De ondergang van de kolonialen. Over Peter Verlindens ‘Weg uit Congo’, de sociale herinnering van de kolonialen en de wetenschappelijke geschiedschrijving. In Bijdragen tot de Eigentijdse Geschiedenis, XI, p. 161-175.
Van Garsse, L. (1982). De Eucharistische Kruistocht in Vlaanderen (1920-1945). Beschrijving en analyse van een kwarteeuw zedelijk-godsdienstige vorming. Unpublished master’s thesis. K.U. Leuven.
Van Gorp, A. (2004). Gedragswetenschap in de steigers. Het psycho-pedagogisch vertoog van Ovide Decroly ontmythologiseerd? Unpublished doctoral thesis. K.U. Leuven.
Vanhee, H. & Arnaut, K. (2001).
De postkoloniale Afrikanistiek in België en de Verenigde Staten. Een interview met Jan Vansina. In Forum, Belgische vereniging van Afrikanisten, XXI, augustus 2001, p. 11-19.
Vanhee, H. & Castryck, G. (2002).
Belgische historiografie en verbeelding over het koloniale verleden. In Belgisch Tijdschrift voor Nieuwste Geschiedenis, XXXII, 3-4, p. 305-320.
Van Hove, J. (1968). Histoire du Ministère des Colonies. Académie royale des sciences d’outre-mer. Classe des sciences morales et politiques, Nouvelle Série, 35, 3. Bruxelles: ARSOM.
Van Hove, J. (1954). Belgisch Congo en Ruanda Urundi. In D’Espallier, V. (ed.), Katholieke encyclopaedie voor opvoeding en onderwijs. ’s Gravenhage: Pax, vol. 1, p. 228-237.
Van Hove, J. (1953). L’oeuvre d’éducation au Congo Belge et au Ruanda-Urundi. In Encyclopédie du Congo Belge. Bruxelles: Bieleveld, vol. 3, p. 749-789.
Van Laere, M. (1986). De schoolstrijd in Belgisch Congo onder Auguste Buisseret (1954-1958). Unpublished master’s thesis. K.U. Leuven.
Van Rompaey, L. (1994). De ontwikkeling van de katholieke jeugdbewegingen in Belgisch Kongo (1908-1960). In Bulletin van het Belgisch Historisch Instituut te Rome, LXIV, p. 85-111.
Van Rompaey, L. (1992). Mission et éducation physique dans le Congo belge (1908-1960). In Monés, J. & Solà, P. (eds.), Education, physical activities and sport in a historical perspective. Conference working papers XIVe ISCHE Conference. Barcelona: Generalitat de Catalunya. Secretaria general de l’esport. p. 307-312.
Vansina, J. (1995).
A clash of cultures: African minds in the colonial era. In Curtin, P., Feierman, S., Thompson, L. & Vansina, J. (eds.) African history. From earliest times to independence. 2nd edition. London/New York: Longman. p. 469-485.
Vanthemsche, G. (1994). Genèse et portée du “Plan décennal” du Congo belge (1949-1959). Académie royale des sciences d’outre-mer. Classe des Sciences Morales et Politiques, Mémoires in-8, Nouvelle Série, 51, 4. Bruxelles: ARSOM.
Van Wiele, J. (2001). The necessity for a contextual approach in the methodology of religious school textbook analysis. A case study on the basis of the theme Islam. In Paedagogica Historica, XXXVII, p. 369-390.
Van Wing, J. (1951). De katholieke missies in Belgisch-Congo en Ruanda-Urundi. In Algemene Atlas van Congo. Brussel: Koninklijk Belgisch koloniaal instituut.
Vanysacker, D. (1999). Les missions belges et néerlandaises au cours des 19e et 20e siècles. In Neue Zeitschrift für Missionswissenschaft, LV, p. 241-270.
Vellut, J.L. (2002). Jan Vansina on the Belgian historiography of Africa: Around the agenda of a bombing raid. A reply to ‘History facing the present: an interview with Jan Vansina’. In H-Africa online, 13 February 2002. At www.h-net.msu.edu/~africa/africaforum /Vellut.htm
Venard, M. (1992). Geschiedenis van de Belgische provincie van de Dochters van O.L.Vrouw van het Heilig Hart. Brussel: Provincialaat Dochters van O.L.Vrouw van het H. Hart.
Verhaegen, B. (1984). Paradoxes Zaïroises. In Revue canadienne des études africaines, XVIII, 1, p. 73-79.
Verhelst, C. (1994). De protestantse missionaire actie in Belgisch-Kongo (1908-1960). Onuitgegeven licentiaatsverhandeling. K.U.Leuven.
Vermeir, O. (1980). La fin de la mission des Trappistes à L’Equateur (1920-1926). In Annales Aequatoria, I, p. 213-238.
Vermeir, O. (1976). De missie van de paters Trappisten in Belgisch Congo, 1894-1926. Unpublished master’s thesis. K.U.Leuven.
Verzijlbergen, E. (1999). ‘Hollandse vrouwen die wisten van handelen’ Of hoe doe ik recht aan de integriteit van het verhaal van de verteller. In Tijdschrift voor Genderstudies, II, 1, p. 54-61.
Vinck, H. (2004). Assimilatie of inculturatie. Conflicten tussen de Broeders van de Christelijke Scholen en de Diocesane Onderwijsinspectie in Coquilhatstad. 1930- 1945. Lecture given at the meeting of the BNVGOO (Belgian Dutch Association for the history of Education), Amsterdam, 19 March 2004. Unpublished text.
Vinck, H. (2003). Les manuels scolaires des Pères Trappistes au Congo Belge (1895-1925). In Depaepe, M., Briffaerts, J., Kita Kyankenge Masandi, P. & Vinck, H., Manuels et Chansons scolaires au Congo Belge. Leuven: Presses Universitaires. p. 95-131.
Vinck, H. (2002). A l’école au Congo Belge. Les livres de lecture de G. Hulstaert 1933-1935. Introduction et textes. In Annales Aequatoria, XXIII, p. 21-196.
Vinck, H. (2002). Verborgen bronnen van koloniale geschiedschrijving: tijdschriften in Afrikaanse talen. Onuitgegeven tekst.
Vinck, H. (2001). “Nous et les Blancs” (Iso la Bendele). Considérations (1938) de Paul Ngoi sur la vie traditionelle des mongo et leur confrontation avec la colonisation belge. Unpublished text.
Vinck, H. (2000). De studie van het schoolboek in Belgisch Kongo. In Koninklijke Academie voor Overzeese Wetenschappen. Mededelingen der Zittingen, XLVI, p. 83-100.
Vinck, H. (2000). Dimension et inspiration de l’oeuvre de Gustaaf Hulstaert. In Revue Africaine des sciences de la mission, VII, p. 206-236.
Vinck, H. (1999). Livrets scolaires coloniaux: méthodes d’analyse – approche herméneutique. In History in Africa. A Journal of Method, XXVI, p. 379-408.
Vinck, H. (1998). Manuels scolaires coloniaux. Un florilège. In Annales Aequatoria, XIX, p. 4-166.
Vinck, H. (1998). Un catalogue des ‘ouvrages scolaires et publications pour indigènes au Congo Belge’ à la Bibliothèque africaine à Bruxelles. In Annales Aequatoria, XIX, p. 405-406.
Vinck, H. (1998). L’enseignement de l’histoire au Congo Belge. Deux textes contradictoires. In Annales Aequatoria, XIX, p. 167-194.
Vinck, H. (1996). L’influence des missionnaires sur la prise de conscience ethnique et politique des Mongo (Zaïre), 1925-1965. In Revue Africaine des Sciences de la Mission, III, 4, p. 131-147.
Vinck, H. (1995). The influence of colonial ideology on schoolbooks in the Belgian Congo. In Paedagogica Historica. International Journal of the History of Education, XXXI, p. 355-405.
Vinck, H. (1992). Resistance and collaboration at the beginning of the colonization in Mbandaka (1883-1893). In Müller, E. & Brandstetter, A.M. (Eds.), Forschungen in Zaïre. In Memoriam Erika Sulzmann. Münster: LIT. p. 481-508.
Vinck, H. (1990). Terminologie scolaire du Lomongo. In Annales Aequatoria, XI, p. 281-325.
Vinck, H. (ed.) (1990). Mbandaka. Hier et aujourd’hui. Eléments d’historiographie locale (Etudes Aequatoria 10), Mbandaka: Centre Aequatoria.
Vinck, H. (1987). Le cinquantième anniversaire du Centre Aequatoria. In Annales Aequatoria, VIII, p. 431-441.
Vinck, H. (1983).Dossier. Le centenaire de Mbandaka. In Annales Aequatoria, IV, p. 135-172.
Vinck, H. (1983). La presse à Mbandaka. In Annales Aequatoria, IV, p. 157-164.
Vincke, E. (1985). Géographes et hommes d’ailleurs. Analyse critique de manuels scolaires. Bruxelles: Centre Bruxellois de Recherche et Documentation Pédagogiques.
Vints, L. (1996). Beeld van een zending. Nieuwe propagandamedia voor de missies. In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, V, p. 369-387.
Vints, L. (1987). Kongo made in Belgium. Beeld van een kolonie in film en propaganda. Leuven: Kritak.
W
Wilson, C. (1954). The history of Unilever: A study in economic growth and social change, 2 vols. London: Cassell.
Wynants, P. (2002).
België en Nederland op gescheiden wegen? Geschiedschrijving van vrouwelijke congregaties 1990-2000. In Trajecta: Tijdschrift voor de Geschiedenis van het Katholiek Leven in de Nederlanden, XI, p. 65-75.
Y
Yates, B. (1980). The origins of language policy in Zaïre. In The Journal of Modern African Studies. XVIII, 2, p. 257-280.
Z
Zorgbibe, C. (2004) Senghor and Sheik Anta Diop or the restoration of African conscience. At www.african-geopolitics.org

SOURCES

A. Archive collections
1. Aequatoria archives (catalogue may be consulted via www.aequatoria.be)

I had every facility and material available to me thanks to the care and enthusiastic assistance of Father Honoré Vinck, the director of the Aequatoria research centre.
The “Ecoles” collection, one of the main sections of the archives, provided the foundation material for our research. Other collections (the Hulstaert collection and Boelaert collection) were also consulted, albeit sporadically. The “Ecoles” collection was available to us on microfilm. The other collections could always be consulted with Honoré Vinck in Lovenjoel.
In addition Honoré Vinck was also an irreplaceable help in finding all kinds of individual documents and information and always kept his own library in Lovenjoel open to us.

2. Archives of the Sacred Heart Missionaries in Boelaerlei, Borgerhout.
The personal archives and library of the Sacred Heart Missionaries in their community in Borgerhout are also under the direction of Honoré Vinck. These were also consulted, specifically for reading the periodicals of the MSC aspirants, De Vloed and De Toekomst, the reports of the mission club, for searching all kinds of specific information and for finding visual material (maps and photographs).

3. Africa Archives, Belgian Foreign Ministry, Karmelietenstraat 15, 1000 Brussels.
The “Missions” collection was consulted. More specifically the following file numbers were consulted in detail:

no. 604: period before 1914, includes the correspondence from / with the Trappists / Redemptorists
no. 635: contains information on the Trappists in the Coquilhatville region in the 1914-1940 period.
no. 647: “Inspection – statistiques / écoles libres”; contains correspondence over the years 1925-1927 (according to the inventory), including a file on Coquilhatville.
no. 649: continuation of 647, year 1928.

The archives contained a large quantity of material still in the inventory stage. Electronic processing of the data was in progress during our consultations (May-August 2001). A section of the electronic inventory is accessible. A number of portfolios were consulted from there, specifically the numbers:

10.776 “Congo Belge Année 1933”
12.432 “Inspection MEU CBM BMS”
12.452 “Inspection VA Coq 1949 à 1953”
16.484 “Rapports d’inspection écoles primaires”
19.289 “Rapports mensuels hopital des noirs / groupe scolaire Coq.”

4. Catholic documentation and research centre for religion, culture and society (Katholiek documentatie- en onderzoekscentrum voor religie, cultuur en samenleving) (KADOC), Vlamingenstraat 39, 3000 Leuven.

In addition to a number of individual documents and sources, I was also able to consult a few collections at the KADOC. The most important of these was certainly the “De Cleene – De Jonghe Papers” of which file numbers 13, 26, 58, 66, 70, 89, 95, 107, 109, 136, 143, 169, 193, 198, 211, 221-222, 230, 247-249, 251, 253 and 256 were consulted in detail. In addition, earlier archival research in the “Brys Papers“ was also used.

5. University archives K.U.Leuven, Ladeuzeplein, 3000 Leuven.

A few files were specifically consulted in the Archives of rector Paulin Ladeuze, namely the file “centre infirmiers-missionnaires” and the file “école commerciale”.

6. Other archive collections

– Archives of the Lazarist Fathers, Kardinaalstraat 2, 3000 Leuven.

Individual documents relating to the activity of the Sisters of Charity; Mission periodicals.

– Jules Cornet Papers (Brothers of the Christian Schools), Fexhe-Glin.

Documentation, collected by Brother Cornet, amongst others on the basis of his own research in the archives of the parent house of the Brothers in Rome.

– Lies Van Rompaey Notes

The notes and documentation made and collected during the research project that resulted in the publication of “In het teken van de bevoogding” were made available to us, very methodically ordered, by Lies Van Rompaey. This documentation contains a large number of articles or summaries thereof and extensive notes and transcriptions of documents from archive collections of a number of Catholic congregations in Rome, active over the entire territory of the Belgian Congo. Specifically the notes relating to the Brothers of the Christian Schools were very useful to us.

B. Periodicals consulted

1. Mission periodicals

Annalen van Onze Lieve Vrouw van het Heilig Hart.
Borgerhout: Missionaries of the Sacred Heart
Volumes 37 (1926) – 71 (1960).
Annales de la congrégation de la mission et de la compagnie des Filles de la Charité.
Volumes 90 (1925) – 125 (1960).
Bulletin des Ecoles Chrétiennes.
Volumes 1 (1907) – 41 (1960).
De kleine bode van de H. Vincentius a Paulo en van de gelukzalige Louise de Marillac.
Leuven: Lazarist missionaries.
Volumes 1 (1930) – 9 (1938).
Het missiewerk in Belgisch Congoland distrikt van den evenaar door de EE. PP. Trappisten, hervormde cisterciënzers der abdij van Westmalle.
Westmalle: Cistercian Abbey.
Volumes 1 (1904) – 11 (1914).
Saint Vincent de Paul. Revue trimestrielle des Lazaristes et des Filles de la Charité.
Volumes 1 (1939) – 10 (1953).
Sint Vincentius A Paulo, driemaandelijks tijdschrift van de Lazaristen en van de Dochters der Liefde.
Volumes 1 (1939) – 17 (1960).

2. Other periodicals

La Voix du Congolais.
Léopoldville: La Voix du Congolais.
Numbers. 1 (1945) – 165 (1959).

Aequatoria.
Bamanya: Missionaries of the Sacred Heart
Volumes 1 (1938) – 25 (1962).

Revue Pédagogique Congolaise (Bulletin du CEPSI).
Elisabethville/Léopoldville: CEPSI/Université Lovanium.
Numbers. 1 (September 1955) – 14 (December 1958).

Conférences Plénières des Ordinaires des missions du Congo-Belge et du Ruanda-Urundi, 1932, 1936, 1945, 1951 et 1956.
Reports.
Léopoldville: Le courrier d’Afrique.

Semaines missiologiques de Louvain.
Reports and summaries. 1923 – 1957.
Edited in the series Museum Lessianum, “section missiologique”.
Leuven: Museum Lessianum.

C. Official publications

1. Legal texts

Piron, P. & Devos, J. (1960).
Codes et lois du Congo Belge. Bruxelles: Larcier.

2. Official reports and minutes

Buisseret, A. (1947). L’enseignement au Congo Belge et au Ruanda-Urundi. In Rapport de la mission sénatoriale au Congo et dans les territoires sous tutelle Belge. Bruxelles: Senat Belge, p. 79-130.
Bureau du Comité Permanent du Congrès Colonial National (1922).
Rapport sur la question de l’enseignement au Congo. In Congo: Revue générale de la Colonie Belge, III, t. II.
Cayen, A. (1920).
De la formation d’une mentalité coloniale en Belgique. In Congrès Colonial National. Bruxelles: Lesigne.
Congrès colonial Belge (1926).
IIe Congrès colonial Belge. Bruxelles, 6 et 7 février 1926. première partie: rapports. Bruxelles: Lesigne.
De Jonghe, E. (1931). L’enseignement des indigènes au Congo Belge. Rapport présenté à la XXIe session de l’Institut Colonial International, à Paris, mai 1931. Bruxelles: Institut Colonial International.
Jones, T.J. (1921). Education in Africa. A study of West, South and Equatorial Africa by the African Education Commission, under the Auspices of the Phelps-Stokes Fund and Foreign Mission Societies of North America and Europe. New York: Phelps-Stokes Fund.
Melage [Frère] (1937). Les écoles du Congo Belge. Rapport rédigé à la demande de M.E. Rubbens, ministre des colonies. Manage: Masquelier-Tinsy.
Ministère des Colonies. (1949).
Plan décennal pour le développement économique et social du Congo Belge. 2 vol. Bruxelles: Editions De Visscher.
Van Overbergh, C. (1906).
La réforme de l’enseignement d’après le premier congrès international d’expansion mondiale (Mons, 1905). Bruxelles: Schepens. 2 v.
Wigny, P. (1949). Plan décennal pour le développement économique et social du Congo Belge. Introduction. Bruxelles: Editions De Visscher. p. XXIII-XXIV.

3. Curricula

Anonymous (1925).
Projet d’organisation de l’enseignement libre au Congo Belge avec le concours des Sociétés de Missions Nationales.

Anonymous (1929).
Organisation de l’enseignement libre au Congo Belge et au Ruanda-Urundi avec le concours des Sociétés de Missions Nationales. Dison : Imprimerie Disonaise.
Anonymous (1938).
Organisation de l’enseignement libre avec le concours des missions nationales.
Congo Belge. Inspection générale de l’enseignement. (1929). Instructions pour les inspecteurs provinciaux de l’enseignement relatives à l’organisation et au fonctionnement des écoles normales. Boma: Imprimerie du Congo Belge.
Congo Belge. Inspection générale de l’enseignement. (1929). Instructions pour les inspecteurs provinciaux relatives aux programmes à suivre dans les différentes écoles et à leur interprétation. Boma : Imprimerie du Congo Belge.
Congo Belge. Service de l’enseignement (1948).
Organisation de l’enseignement libre subsidié pour indigènes avec le concours des sociétés de missions chrétiennes: dispositions générales. Léopoldville: Service de l’enseignement.
Congo Belge. Service de l’enseignement (1948).
Organisation de l’enseignement libre subsidié pour indigènes avec le concours des sociétés de missions chrétiennes. Enseignement gardien. Enseignement général pour filles. Programmes d’études. Léopoldville: Service de l’enseignement.
Congo Belge. Service de l’enseignement (1948).
Organisation de l’enseignement libre subsidié pour indigènes avec le concours des sociétés de missions chrétiennes. Enseignement général pour garçons. Programmes d’études. Léopoldville: Service de l’enseignement.
Congo Belge. Service de l’enseignement (1952).
Organisation de l’enseignement libre subsidié pour indigènes avec le concours des sociétés de missions chrétiennes. Dispositions générales.
Ministère des Sciences et des Arts (1923).
Programme Type des écoles primaires communales. Bruxelles: Ministère des Sciences et des Arts.

4. Yearbooks and statistical overviews

– Mission yearbooks

Anonymous (1933).
Annuaire des missions catholiques belges. Dison: Winandy.
Anonymous (1934).
Annuaire catholique des Congégations religieuses en Belgique et au Congo et des missions belges. Dison: Winandy.
Ceuppens, J. (ed.). (1952). Het katholieke België en de missiën. Brussel: Pauselijke Missiewerken.
Ceuppens, J. (ed.). (1953-1954). Jaarboek voor de katholieke missiën van België. Brussel: Pauselijke Missiewerken.
Ceuppens, J. (ed.) (1955-1960). Missiejaarboek van België. Brussel: Pauselijke Missiewerken.
Corman, A. (ed.) (1924). Annuaire des missions catholiques au Congo belge. Bruxelles: Edition Universelle.
Corman, A. (ed.) (1935). Annuaire des missions catholiques au Congo belge. Bruxelles: Edition Universelle.
Pauselijke Missiewerken Brussel. (1960). Katoliek Jaarboek voor Kongo, Ruanda en Urundi. Brussel: Pauselijke Missiewerken.
Van Wing, J. & Goemé, V. (eds.) (1949). Annuaire des missions catholiques au Congo Belge et au Ruanda-Urundi. Bruxelles: Edition universelle.

– Statistical sources in relation to the missions and education in the Belgian Congo.

Bureau de l’Enseignement National Catholique (1963).
Annuaire Statistique 1962-1963. Kinshasa: BENC.
Nationaal instituut voor de Statistiek (1929-1959).
Statistisch Jaarboek voor België en Belgisch Congo. Brussel : NIS.
Office de l’information et des relations publiques pour le Congo-Belge et le Ruanda-Urundi (1958).
Le Congo Belge. Bruxelles: INFOR-Congo, 2 vol.

D. Biographical and bibliographical works

1. General

Nouvelle Biographie Nationale, Bruxelles: Académie royale des sciences, des lettres et des beaux-arts de Belgique.

Nationaal Biografisch Woordenboek, Brussel: Koninklijke academiën van België.

Verheyen, J.E. & Casimir, R. (1939). Paedagogische Encyclopedie. Antwerpen: De Sikkel. 2 vol.

2. The Belgian Congo

Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer (1948-1989).
Biographie coloniale Belge, later Biographie Belge d’Outre-Mer. Bruxelles: Académie Royale des Sciences d’Outre-Mer.
Boogaerts, M. (1969). Bibliographie zum Erziehungswesen im Kongo. In Boogaerts, M., Bruch, M. en Seiler, A. (eds.), Bibliographien zu Erziehung, Politik und Geschichte im Kongo-Kinshasa, Erziehung und Politik in Afrika 7. Freiburg: Bertelsmann.
Van Grieken-Taverniers, M. (1981). La colonisation belge en Afrique centrale. Guide des Archives Africaines du Ministère des Affaires Africaine 1885-1962. Bruxelles : Ministère des Affaires Etrangères.
Vellut, J.-L., Loriaux, F. & Morimont, F. (1996). Bibliographie historique du Zaïre à l’époque coloniale (1880-1960). Travaux publiés en 1960-1996, (Enquêtes et Documents d’Histoire Africaine 14), Louvain-la-Neuve : Centre d’histoire de l’Afrique.

3. Sacred Heart Missionaries

Lauwers, J. (1992). Standplaats van de Missionarissen van het H.Hart in Kongo tot 1992. Unedited document.
Vereecken, J. (1992). Wij Gedenken. Derde reeks bibliografische schetsen van MSC van de Belgische Provincie. Borgerhout: MSC.
Vereecken, J. (1985). Wij Gedenken. Tweede reeks bibliografische schetsen van MSC van de Belgische Provincie. Borgerhout: MSC.
Vereecken, J. (1982). Wij Gedenken. Eerste reeks bibliografische schetsen van MSC van de Belgische Provincie. Borgerhout: MSC.
MSC (1975). 50 jaar in Zaïre (Jubilee edition of MSC – kring, August 1975).
De Rop, A. & Vinck, H. (1971). Bibliografie van de Missionarissen van het Heilig Hart. Borgerhout: MSC.
MSC (1966).
Symbolum historiae M.S.C. Rome: MSC.

E. Scientific works and published sources

Anonymous (1958). Universiteiten van Belgisch-Congo en van Ruanda Urundi, government information leaflet Brussel.
Anonymous (1925). Eenige woorden over de Missie-congregatie van het Onbevlekt Hart van Maria Scheut-bij-Brussel. Stichting en werking. Innerlijke organisatie. Antwerpen: Dirix-Van Riet.
Anonymous (1901). De kapel van O.L.Vrouw van Gratie en het seminarie der missiën te Scheut-bij-Brussel, Brussel: Polleunis en Ceuterick.
Apostolische School Turnhout (1947). Bij het 75 jarig bestaan van de Apostolische School van Turnhout (1872-1947). Brochure.
Boelaert, E. (1930). Onder het kruis van Tugude. Leuven: Davidsfonds.
Bogaerts, L., Noels, F. & Suetens, J. (1960). Taalwerkboek 5. zesde leerjaar. Lier: Jozef Van In & co.
Bolamba, A.R. (1949). Les problèmes de l’évolution de la femme noire. Léopoldville: Editions de l’Essor du Congo.
Brelsford, V. [vertaald en becomentarieerd door G. Hulstaert] (1944).
Pédagogie Civilisée et Pédagogie Primitive. In Aequatoria, VII, p. 24-27.
Breuls, M. (1940). A propos d’éducation. In Grands Lacs, LVI, 4-5-6, p. 58-61.
Comité des Supérieurs de missionnaires au Congo (1922).
M. le Gouverneur général Lippens et les missions catholiques du Congo. Bruxelles: Vromant.
Conférence des supérieurs des missions catholiques du Congo Belge (1930). Recueil d’instructions aux missionnaires. 6eme édition. Leuven: Kuyl-Otto.
Conrad, J. (1902). Heart of darkness.

Coppens, P. (1950). Le programme de l’enseignement d’après le plan décennal. In La revue coloniale belge, IV, 104, p. 79-81.
De Cleene, N. & Malengreau, G. (1950). In memoriam Edouard De Jonghe. In Zaïre, 2, p. 118-121.
De Clercq, A. [Mgr.]. (1936). La presse dans nos missions. In Compte-rendu de la troisième conférence plénière des Ordinaires des missions du Congo Belge et du Ruanda-Urundi. p. 15.
De Clercq, A. [Mgr.]. (1932). Question Scolaire. In Compte-rendu de la première conférence plenière des ordinaires de missions du Congo Belge et du Ruanda-Urundi. p. 77.
De Jonghe, E. (1922). L’instruction publique au Congo belge. In Congo, 1922, III, p. 501-530.
De Jonghe, E. (1922). Ons beschavingswerk in Belgisch Congo. Opvoeding en onderwijs. Antwerpen: Van Riet.
Dochters der Liefde (1926). De dochters der Liefde van den H. Vincentius A Paulo. Tilburg: Dochters der Liefde. p. 167.
Dochters van Onze-Lieve-Vrouw van het Heilig Hart (1955). Congregatie van de dochters van Onze Lieve Vrouw van het Heilig Hart. Brochure. Lyon: Lescuyer.
Dochters van Onze-Lieve-Vrouw van het Heilig Hart (s.d.). Dochters van O. L. Vrouw van het Heilig Hart: missiezusters. Brochure. De Bièvre: Brasschaat.
Dries, R. (1910). Het beschavingswerk der Cisterciënzers in de Evenaarsstreek. In Onze Kongo, 1, p. 51.
Dupéroux, A. (1950). Education et formation professionnelles au Katanga. In Bulletin du CEPSI, V, 14. p. 153-168.
Ecole Coloniale Supérieure d’Anvers. (1920).
Ecole Coloniale Supérieure d’Anvers. Brochure. Bruxelles: Mertens.
Ganshof Van der Meersch, W. (1960). Congo mai-juin 1960. Rapport du ministre chargé des affaires générales en Afrique. Bruxelles, s.n.
Geerts, F. (1948). Ontwikkeling der kerkelijke indeling en der kerkelijke hiërarchie in Belgisch Kongo. In Kerk en Missie, 28, p. 9-18 en p. 40-49.
Gevaerts, F. (1952). De zedelijke Vorming en Selectie in de inlandse Lagere School van Belgisch Kongo. Unpublished master’s thesis K.U. Leuven.
Gille, A. (1957). L’enseignement organisé au Congo belge par les pouvoirs publics ou avec leurs concours. In Belgique d’Outre-Mer, XII, 273, p. 909-913.
Hulstaert, G. (1951). L’instruction des filles. In Aequatoria, XIV, p. 129-130.
Hulstaert, G. (1945). Formation générale et école primaire. In Aequatoria, VIII, 3, p. 87-91.
Jadot, J.M. (1959). Les écrivains africains du Congo belge et du Ruanda-Urundi. Une histoire – Un bilan – Des problèmes. Académie royale des Sciences coloniales. Classe des sciences morales et politiques. Mémoires In-8°. Nouvelle Série, 17, 2. Bruxelles: ARSOM.
Leclercq, F. (1936). L’école Saint-Boniface à Elisabethville. In Le bulletin des missions, XXXII, p. 27-30.
Lefebvre, R. (1955). De voorgeschiedenis der schoolconventie met de nationale missies in Belgisch Congo. Unpublished doctoral thesis. K.U. Leuven.
Liesenborghs, O. (1940). Visite-éclair aux écoles congolaises. In Grands Lacs, LVI, 4-5-6. p. 71-74.
Liesenborghs, O. (1940). Het Belgisch koloniaal onderwijswezen. In Vlaamsch Opvoedkundig Tijdschrift, XXI, 8-9-10. p. 448-490.
Liesenborghs, O. (1940). L’instruction publique des indigènes du Congo Belge. In Congo: Revue générale de la Colonie Belge, XXI, 3, p. 233-272.
Maus, A. (1940). Raisons et modalités de l’enseignement aux indigènes. In Grands Lacs, DVI, 4-5-6, p. 48-57.
Maus, A. (1939). Le nouveau programme de l’enseignement libre. In Congo: Revue générale de la Colonie Belge, XX, 1, p. 1-20.
Maus, A. (1938). Le nouveau programme de l’enseignement libre. In Congo: Revue générale de la Colonie Belge. XIX, 10, p. 490- 525.
Missiewerk van de Broeders van de Christelijke Scholen in Congo (1948). Zaaiers onder de Afrikaanse hemel. Missiebrochure.
Missine, L.E. (1968). L’institut facultaire de psychologie et de pédagogie. Son organisation et ses recherches. Kinshasa: Lovanium.
Missionaires du Sacré Coeur (1955).
Bosako w’oyengwa III. Coquilhatville: MSC. Missionnaires du Sacré Coeur (1935).
Buku ea mbaanda I (Livre de lecture). Turnhout: Brepols. French translation of the text available at http://www.abbol.com/commonfiles/docs_projecten/colschoolbks/bukuea.php
Missionnaires du Sacré Coeur (1933). Buku ea njekola eandelo la ekotelo I. Coquilhatville: MSC.
Mortier, F. (1953). L’université Leopold II au Congo Belge. Bruxelles: Imprimerie Louis.
Rikken, B. (1957). De Eerste Schoolconventie tussen Staat en Missie in Belgisch-Kongo. Unpublished master’s thesis. K.U. Leuven.
Scalais, F. (1950). La réorganisation scolaire au Congo Belge. In Zaïre: revue congolaise, IV, p. 421-428.
Six, G. [Mgr.] (1936). L’Action sociale au Congo. In Compte-Rendu de la troisième conférence plénière des Ordinaires du Congo Belge et du Ruanda-Urundi. p. 155.
Steenberghen, R. (1944). Les programmes de l’école primaire indigène rurale au Congo Belge. Unpublished master’s thesis. K.U.Leuven.
Université Catholique de Louvain. (1911).
Ecole des sciences commerciales, financières, consulaires et coloniales. Diplômes reconnus par le gouvernement. Brochure. Gembloux: Duculot.
Van Bol, J.M. (1957).
La presse quotidienne au Congo Belge. Bruxelles: La pensée catholique.
Van Goethem, E. [Mgr.] (1945). Charges budgétaires de l’enseignement et traitement des moniteurs. In Compte-Rendu de la troisième conférence plénière des Ordinaires du Congo Belge et du Ruanda-Urundi. Leopoldville. p. 163-183.
Van Riel, J. (1946). La réforme de l’enseignement indigène. In Les Vétérans Coloniaux, XVIII, 10, p. 17- 18.
Van Schingen, H. (1945). Instruction généralisée et progrès de l’enseignement des Noirs. In Troisième conférence plénière des Ordinaires des Missions du Congo Belge et du Ruanda-Urundi, 25 juin – 8 juillet 1945. Leopoldville: le Courrier d’Afrique. p.147-162.
Verhaegen, P. & Leblanc, M. (1955). Quelques considérations au sujet de l’éducation préprimaire de l’enfant noir. In Revue Pédagogique Congolaise, n° 2. XVII-XXXII.
Vinck, H. (2001). “Nous et les Blancs” (Iso la Bendele). Considérations (1938) de Paul Ngoi sur la vie traditionelle des mongo et leur confrontation avec la colonisation belge. Unpublished text.

With thanks to the staff at all these archives, for the help they were always very willing to give and with special thanks to the staff at the interlibrary loan department of the K.U. Leuven for their efficient and friendly service.

image_pdfimage_print
Bookmark and Share

Comments

Leave a Reply





What is 11 + 15 ?
Please leave these two fields as-is:
IMPORTANT! To be able to proceed, you need to solve the following simple math (so we know that you are a human) :-)


  • About

    Rozenberg Quarterly aims to be a platform for academics, scientists, journalists, authors and artists, in order to offer background information and scholarly reflections that contribute to mutual understanding and dialogue in a seemingly divided world. By offering this platform, the Quarterly wants to be part of the public debate because we believe mutual understanding and the acceptance of diversity are vital conditions for universal progress. Read more...
  • Support

    Rozenberg Quarterly does not receive subsidies or grants of any kind, which is why your financial support in maintaining, expanding and keeping the site running is always welcome. You may donate any amount you wish and all donations go toward maintaining and expanding this website.

    10 euro donation:

    20 euro donation:

    Or donate any amount you like:

    Or:
    ABN AMRO Bank
    Rozenberg Publishers
    IBAN NL65 ABNA 0566 4783 23
    BIC ABNANL2A
    reference: Rozenberg Quarterly

    If you have any questions or would like more information, please see our About page or contact us: info@rozenbergquarterly.com
  • Like us on Facebook

  • Follow us on Twitter

  • Archives